Les couples composés de deux mamans partagent de façon « un peu plus équitable » les congés prévus au RQAP.

Couples de mamans: un partage des congés «un peu plus équitable»

Les couples composés de deux mamans partagent de façon « un peu plus équitable » les congés prévus au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), révèlent des données rendues publiques pour la première fois à Gatineau lors du congrès de l’ACFAS.

Actuaire en chef au Conseil de gestion de l’assurance parentale, Claudia Giguère a présenté mardi des statistiques « inédites » permettant de comparer les prestations versées de 2013 à 2017 aux familles hétéroparentales et aux familles homoparentales avec deux mères.

Au cours de ces cinq années, quelque 258 500 familles composées d’un homme et d’une femme ont reçu des prestations du RQAP, comparativement à 1149 familles composées de deux femmes. La comparaison avec les couples de deux hommes n’a pas été faite, car le volume n’était « pas assez grand » a expliqué Mme Giguère.

Au sein des familles hétéroparentales, l’utilisation des prestations parentales s’est faite en grande majorité (73 %) par les mères seulement. Pour les familles avec deux mères, celle qui a accouché a pris la totalité des congés parentaux dans 57 % des cas.

Le partage des semaines de congés parentaux — toutes proportions confondues — a été observé dans près du quart (24 %) des familles avec un père et une mère, comparativement à 39 % lorsque l’enfant a deux mamans.

Lorsqu’il y a eu partage des congés parentaux, les pères ont en moyenne utilisé 23 % des semaines disponibles, laissant le reste aux mères. Chez les familles avec deux mères, celles qui n’ont pas accouché ont pris en moyenne 30 % des congés parentaux.

Dans un cas comme dans l’autre, très peu de parents n’ayant pas accouché ont pris la totalité des congés pouvant être partagés. Ce fut le cas pour les pères dans 2 % des familles hétéroparentales, contre 4 % pour les mères n’ayant pas accouché dans les familles homoparentales.

L’une des hypothèses pouvant expliquer l’écart observé dans le partage des congés entre les familles hétéroparentales et les familles homoparentales repose dans la différence de revenus.

Pour les années 2013 à 2017, dans les couples composés d’un père et d’une mère, l’homme gagnait en moyenne 200 $ de plus par semaine que la femme. Dans les couples de deux mères, l’écart n’était que de 6 $ par semaine.

Bilan de 2017

Mme Giguère a également présenté, mardi, les plus récentes données sur les prestations versées pour des événements (naissances, adoptions ou interruptions de grossesse) survenus en 2017.

Ces statistiques montrent entre autres que la participation des pères au RQAP connaît une hausse constante — mais lente — depuis la création programme, en 2006.

La diffusion de ces données laisse plusieurs questions en suspens, entre autres par rapport aux motifs derrière les décisions des parents au sujet de la prise des congés parentaux.

« Ce qu’on espère, c’est que les chercheurs vont prendre ça et avoir des idées », a indiqué Mme Giguère.