Le cannabidiol (CBD), un composé dérivé du cannabis qui ne «gèle» pas les consommateurs, intéresse les entreprises de toutes sortes, y compris le géant des boissons gazeuses Coca-Cola.

Cannabis: le cannabidiol fait saliver les entreprises

TORONTO — C’est le prochain ingrédient miraculeux qu’on retrouvera partout: dans les gâteries pour animaux de compagnie aux crèmes anti-âge pour le visage en passant par les élixirs qui peuvent aider le corps meurtri d’un athlète à se rétablir plus rapidement.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle le cannabidiol (CBD), un composé dérivé du cannabis qui ne «gèle» pas les consommateurs, intéresse les entreprises de toutes sortes, y compris le géant des boissons gazeuses Coca-Cola.

Les réglementations et les attitudes évoluent pour le mieux et des produits infusés au CBD pourraient être disponibles sur les rayons des épiceries ou des pharmacies - et non seulement dans des boutiques de cannabis étroitement réglementées - dans un avenir pas si lointain.

Trina Fraser, une avocate qui conseille le secteur du cannabis, explique que le Canada est sur la bonne voie.

À l’échelle mondiale, le marché du CBD pourrait être «massif», a-t-elle déclaré.

«Pensez aux cosmétiques, aux crèmes pour la peau et aux crèmes topiques arthritiques et à toutes sortes de produits que vous iriez acheter dans une pharmacie et qui pourraient avoir les effets thérapeutiques potentiels du CBD (...) Ce n’est certainement pas irréaliste et je pense, en fait, les chances sont que nous en viendrons là (au Canada). J’espère d’ici cinq ans.»

Le CBD est un composé du cannabis et du chanvre salué pour ses effets thérapeutiques, mais qui ne produit pas d’effet narcotique. Le tétrahydrocannabinol, ou THC, est le composé psychoactif qui donne aux utilisateurs la sensation recherchée.

Les preuves scientifiques, comme pour le cannabis en général, sont minces, mais le CBD fait de plus en plus jaser.

«Le corpus de recherche le concernant est toujours en train de se développer, mais le bouche-à-oreille est ce qui alimente l’engouement», a déclaré Bethany Gomez, une chercheure spécialiste du cannabis légal et du CBD pour le groupe Brightfield.

Selon Santé Canada, les produits contenant du CBD au Canada sont illégaux à moins d’être autorisés à des fins médicinales. Lorsque le Canada légalisera le cannabis à usage récréatif le 17 octobre, les produits contenant du CBD seront réglementés de la même façon que les produits à base de marijuana.

Mais les restrictions sur le CDB montrent des signes d’assouplissement, en particulier aux États-Unis, et les prévisions de croissance du marché sont maintenant bien plus élevées qu’elles ne l’étaient il y a un an, selon Brightfield. Selon son récent rapport, le marché du cannabis pourrait dépasser 22 milliards $ US d’ici 2022.

Le chanvre et le cannabis sont des substances contrôlées par le gouvernement fédéral aux États-Unis. Le CBD est légal dans les 50 États américains, mais uniquement s’il provient de chanvre industriel cultivé aux fins de recherche universitaire ou de programmes pilotes d’agriculture. Toutefois, si le projet de loi agricole 2018 qui suit les méandres du processus législatif américain est adopté, il permettra la légalisation complète du chanvre industriel aux États-Unis, permettant ainsi la vente de CBD à travers les frontières des États.

«Cette zone grise juridique qui prévaut actuellement sur le marché est en train de disparaître (?). Cela lui permet de rester sur les étagères de Krogers, Target et Walmart», a expliqué Mme Gomez.

Les experts de l’Organisation mondiale de la santé ont déclaré l’année dernière que le CDB à l’état pur «ne semble pas avoir de potentiel d’abus ni causer de préjudice» et qu’il ne devrait pas être classé dans la liste internationale des substances contrôlées. L’OMS a ajouté que les premières études montrent que le CBD pourrait avoir une certaine valeur thérapeutique pour les crises d’épilepsie et autres affections connexes.

Certains athlètes ont maintenant le feu vert pour utiliser le CDB. L’Agence mondiale antidopage a déclaré l’année dernière que les produits à base de CBD pouvaient être utilisés, à condition qu’ils ne contiennent pas de THC, qui reste interdit.

En juin, BIG3, la ligue de basket-ball 3 contre 3, a annoncé que ses joueurs seraient autorisés à utiliser le CBD pour la gestion de la douleur et la récupération. Elle serait la première ligue de sport professionnel américaine à le faire.

Le changement se fait aussi à la maison.

Le mois dernier, Santé Canada a accordé une exemption aux producteurs de chanvre industriel ayant les licences appropriées pour récolter et stocker la plante entière, y compris la fleur, où se trouve le CBD, pas seulement la tige et les graines qui produisent peu de cannabinoïdes. Les agriculteurs seront en mesure de le vendre à un transformateur agréé pour la vente en vertu de la loi sur le cannabis. Avant cela, les producteurs de chanvre devaient détruire les autres parties de la plante.

De plus, Santé Canada a parlé de la possibilité de permettre aux produits de santé naturels (PSN) de contenir du cannabis et des cannabinoïdes, y compris le CBD. Les produits de santé naturels au Canada doivent pouvoir être utilisés sans danger comme produits en vente libre et n’ont pas besoin d’une ordonnance pour être vendus.

Selon Santé Canada, il y a actuellement 220 PSN contenant du cannabis. Ceux-ci sont autorisés car ils utilisent uniquement des tiges et des semences non viables, comme le permet la législation en vigueur, qui ne produisent aucun CBD significatif, le cas échéant, a déclaré Mme Fraser.

La proposition contenue dans le document de consultation de novembre 2017 de Santé Canada permettrait d’utiliser les têtes de fleurs de la plante dans les PSN, a-t-elle ajouté.

Santé Canada a conclu en juin qu’une plus grande consultation était encore nécessaire.

Cela n’empêche pas les entreprises canadiennes d’offrir des produits tels que les traitements pour spa infusés de CBD, qui enfreignent la loi ou ne contiennent pas une quantité suffisante de CBD pour avoir un effet, a expliqué Mme Fraser.

Parallèlement, les sociétés d’alcool et les entreprises de biens de consommation emballés s’y intéressent de plus près.

Le géant des boissons Coca-Cola est la dernière entreprise à avoir exprimé son intérêt pour le CBD. BNN-Bloomberg a rapporté que Coca-Cola était en «discussions sérieuses» avec le producteur canadien de marijuana Aurora Cannabis.

Coca-Cola a déclaré ne pas s’intéresser à la marijuana ou au cannabis, mais «comme plusieurs autres dans l’industrie des boissons, nous surveillons de près la croissance du CBD non psychoactif comme ingrédient dans les boissons de bien-être fonctionnelles dans le monde entier».

Pendant ce temps, Canopy Growth entreprend un essai clinique approuvé par Santé Canada afin d’étudier l’utilisation du CBD pour traiter l’anxiété chez les animaux. Canopy Rivers, la branche capital-risque de Canopy Growth, a également investi dans LiveWell Canada, qui effectue des recherches sur le CBD et d’autres cannabinoïdes et envisage de développer des produits à base de CBD.

«Notre conviction est que ce ne sera pas seulement aussi gros que le cannabis, mais bien plus grand encore», a dit David Rendimonti, le président de LiveWell.