La ministre des Affaires des personnes âgées, Dipika Damerla (à droite), tenait à ce que les francophones aient accès au service téléphonique pour aînés dans leur langue.

Briser l’isolement des aînés avec des appels téléphoniques

Des appels téléphoniques permettront aux aînés francophones de l’Ontario de briser l’isolement.

Le programme, « Mon centre à distance », qui a vu le jour au centre The Good Companions d’Ottawa, a été traduit en français et doit être implanté partout en province. Le but est de briser l’isolement des personnes âgées grâce à des appels conférences regroupant des intervenants de différents milieux. Au bout du fil on peut entendre des prestations musicales, des entrevues avec des politiciens ou des discussions entre des aînés, selon le thème proposé.

Le Centre de services Guigues offre le programme à sa clientèle francophone depuis un peu plus d’un an à raison de deux fois par semaine. « Peu importe la raison, il y a des gens qui sont isolés et qui ne peuvent pas se déplacer. Ils ont maintenant accès à un programme, explique Charles Simard, directeur général du centre de la rue Murray. Les gens ont l’occasion de communiquer entre eux. C’est gratuit. Suffit d’avoir un téléphone. »

Le gouvernement libéral de l’Ontario a annoncé, lundi, un appui financier qui atteindra jusqu’à 4,1 millions $ à 246 projets visant les aînés. « C’est important que les Franco-Ontariens aient accès aux services dans leur langue. Les francophones sont une partie importante de la diversité en Ontario », soutient la ministre des Affaires des personnes âgées, Dipika Damerla.