La majorité des personnes se sont prononcées contre le projet de l’organisme.

Armée du Salut à Vanier: les opposants se multiplient

Au terme de deux intensives journées, plus de la moitié des 170 personnes inscrites se sont exprimées sur la relocalisation du refuge de l’Armée du Salut dans le secteur Vanier devant le comité de l’urbanisme de la Ville d’Ottawa.

Comme ce fut le cas la veille, la majorité des personnes se sont prononcées contre le projet de l’organisme qui a pignon sur rue dans la Basse-Ville depuis 1963.

« Si l’on regarde attentivement, il y a trois refuges à 500 mètres du site proposé, alors on recommande que la Ville évalue quels établissements respectent la définition de refuge afin de prendre une décision en toute transparence », a entre autres dit l’avocat Peter Kucherapa.

La courtière immobilière Natalie Belovic, résidente du quartier Manor Park mais également propriétaire d’un immeuble à Vanier, croit que l’Armée du Salut a failli à sa tâche d’explorer tous les scénarios possibles avant d’arrêter son choix sur ce site.

« Je peux comprendre que le marché (By) n’est pas le bijou touristique que vous souhaiteriez, mais ce n’est pas mieux de déplacer le problème. Est-ce que Vanier est le seul endroit où on pouvait déménager les installations ? Pourquoi pas les plaines LeBreton ? La cour Bayview ? Lincoln Fields ? Ce sont tous des secteurs près de sources d’emploi et du transport en commun. Ces facteurs n’ont pas été pris en considération », a-t-elle lancé.

La réunion du comité d’urbanisme reprendra vendredi après une pause de 24 heures. Rien n’indique pour l’instant qu’elle pourrait se prolonger la semaine prochaine.