Jonathan Chénier, un étudiant du Cégep Héritage, essaie d'aider quelqu'un à réparer sa machine à café défectueuse.

Apprendre en aidant la planète

Bénévole lors du premier «Repair Café» gatinois le 1er décembre dernier, le professeur Marc Fricker a rapidement vu une belle opportunité d’apprentissage pour ses élèves, au Cégep Héritage.

Après l’événement en décembre, M. Fricker a rapidement contacté La Fabrique Mobile de l’Outaouais pour essayer d’organiser un deuxième événement du genre à Gatineau. Rappelons que le concept du «Repair Café» est de permettre au public d’apporter de vieux objets à des réparateurs bénévoles pour éviter que ces bidules en tout genre ne se retrouvent inutilement au dépotoir.

Comme il enseigne au département Électronique et Technologie de l’information du Cégep Héritage, Marc Fricker a voulu faire d’une pierre deux coups: éviter que des appareils électroniques et électriques soient jetés tout en offrant une opportunité d’apprentissage à ses étudiants.

À lire aussi: Un engouement déjà palpable pour le Repair Café

«Dans notre programme, on est capable de créer des choses, de simuler des choses, mais les étudiants n’ont pas beaucoup d’occasions d’ouvrir et réparer quoi que ce soit, explique M. Fricker. L’ancienne technologie est beaucoup mieux pour apprendre, dans notre domaine. Quand j’ai vu que les gens amènent des toasters, des lecteurs VHS... c’est simple. C’est des choses dont nos étudiants peuvent apprendre la logique du fonctionnement rapidement.»

«Les étudiants peuvent mettre en pratique ce qu’ils apprennent. Ils entrent en mode ‘résolution de problème’», ajoute la directrice de La Fabrique Mobile, Audrey Demars.

Cette dernière s’est réjouie de l’intérêt de Marc Fricker et de ses collègues du Cégep Héritage. À la fin du «Repair Café» de décembre, à la Maison du Citoyen, les organisatrices de l’événement cherchaient une opportunité à reproduire l’expérience.

Cette fois-ci, comme les bénévoles étaient majoritairement des étudiants en électronique et en informatique, les gens pouvaient amener seulement des appareils électroniques, électriques ou des petits électroménagers.

Avant le début de l’activité, samedi, l’événement affichait déjà complet. Si vous avez raté l’opportunité de faire réparer, à peu de coûts, un objet qui vous appartient, Mme Demars vous invite à suivre la page Facebook de la Fabrique Mobile de l’Outaouais pour être informés lorsqu’un autre «Repair Café» sera organisé.