Chaque année, en moyenne, plus de 5000 cas d’enfants disparus sont rapportés aux forces de l’ordre du Québec.

Activités du Réseau Enfants-Retour en ce mois de prévention des fugues

Le Réseau Enfants-Retour publiera tout au long du mois de novembre des conseils de sécurité sur Facebook afin de prévenir la population sur les multiples dangers qui guettent les adolescents qui font des fugues.

Pour la septième année consécutive, le Réseau Enfants-Retour consacre le mois de novembre à la sensibilisation au fléau des fugues d’adolescents.

La directrice générale, Pina Arcamone, affirme que chaque année, en moyenne, plus de 5000 cas d’enfants disparus sont rapportés aux forces de l’ordre du Québec. Les fugues comptent pour près de 90 pour cent de ces dossiers et impliquent des jeunes âgés de 12 à 17 ans.

Mme Arcamone précise que les raisons qui poussent les jeunes à fuguer sont complexes, mais qu’elles sont généralement associées à une tentative de gagner du contrôle sur leurs vies.

La plupart des fugueurs rentrent à leur domicile quelques jours après l’avoir quitté mais d’autres passent de plus ou moins longues périodes à la rue, dans des environnements qui ne leur sont pas familiers.

En novembre, Enfants-Retour visitera aussi plusieurs écoles secondaires de la région de Montréal pour sensibiliser les élèves aux dangers des fugues tels l’exploitation sexuelle. Ils recevront une carte de ressources contenant les coordonnées de plusieurs organismes communautaires auxquels ils pourront faire appel s’ils en ont besoin.