Qu’il s’agisse de gravir l’escalier, de laver la voiture ou de transporter l’épicerie, chaque tâche serait l’occasion de pratiquer ce que les scientifiques de l’Université de Sydney appellent une «activité physique accessoire de haute intensité» (HIIPA, en anglais).

À go, on bouge: hiip...hiip... HIIPA!

MONTRÉAL - Voilà de bien bonnes nouvelles pour ceux qui sont «beaucoup trop occupés» pour s’entraîner et être en forme: cinq minutes par jour peuvent suffire, selon des chercheurs australiens.

Mieux encore, on ne parle même pas de cinq minutes consécutives.

Qu’il s’agisse de gravir l’escalier, de laver la voiture ou de transporter l’épicerie, chaque tâche serait l’occasion de pratiquer ce que les scientifiques de l’Université de Sydney appellent une «activité physique accessoire de haute intensité» (HIIPA, en anglais).

L’idée découle de l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) qui fait fureur depuis quelques années, à savoir un entraînement cardiovasculaire qui associe des poussées à très haute intensité à des pauses à très basse intensité pendant 10 à 30 minutes.

Les chercheurs écrivent dans le British Journal of Sports Medicine que plusieurs tâches quotidiennes constituent une activité physique de «haute intensité», c’est-à-dire une activité suffisamment intense pour qu’on en devienne essoufflés.

Selon les auteurs, de trois à cinq séances quotidiennes de HIIPA — totalisant cinq ou dix minutes chaque jour — sont en mesure de générer des bienfaits pour la santé.

Il est beaucoup plus réaliste de profiter d’activités qu’on fera de toute manière pour améliorer notre santé que de demander aux gens de fréquenter un gymnase régulièrement ou de s’astreindre à un programme à la maison, affirment les chercheurs. En plus de ne monopoliser que quelques minutes par jour, disent-ils, le HIIPA n’entraîne aucun coût, ne nécessite aucun équipement et ne demande aucune habileté particulière.

Il suffit de stationner la voiture au fond du terrain pour marcher un peu ou de transporter les sacs d’épicerie sur 50 ou 100 mètres.

Les lignes directrices concernant l’activité physique publiées l’an dernier par le gouvernement américain éliminent l’obligation de séances durant au moins dix minutes. Plusieurs experts ont applaudi ce changement, puisque l’exigence ne s’appuyait apparemment sur aucune preuve scientifique.