Le premier ministre ontarien, Doug Ford, ne s'est pas mouillé au sujet du sixième lien entre Ottawa et Gatineau, préférant dire qu'il compte consulter les élus municipaux et provinciaux.

Sixième pont: le gouvernement Ford ne s'avance pas

Le gouvernement Ford ignore pour l’instant s’il est en faveur ou non avec le projet de sixième pont interprovincial reliant les villes d’Ottawa et de Gatineau, quelques jours après que le fédéral ait confirmé son souhait de voir les études sur le sujet ressuscitées.

« Je veux consulter le maire, l’opérateur en chef de la Ville, si l’on peut l’appeler ainsi, mais également nos quatre députés (progressistes-conservateurs) de la région. Une fois que je me serai assis avec eux, je serai heureux de vous donner mon opinion », a indiqué le premier ministre Doug Ford en marge de sa visite dans la capitale.

Ce dernier n’a cependant pas voulu se mouiller davantage sur cet épineux dossier qui fait couler de l’encre depuis des décennies dans la région. 

Visiblement agacée, seule la députée de Nepean, Lisa MacLeod, également ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, s’est avancée au micro pour commenter. 

« J’ai déjà parlé à quelques conseillers municipaux du secteur concerné, ils m’ont fait part de certaines préoccupations. Je comprends aussi qu’il y a des députés libéraux (fédéraux) qui sont préoccupés de l’autre côté du pont. On va prendre le temps de considérer tout cela. Le fédéral a fait une annonce, maintenant on doit en discuter avec le maire et les conseillers », explique-t-elle.

Mme MacLeod ne s’est pas avancée à savoir si les progressistes-conservateurs seraient prêts à allonger du financement pour ce sixième lien, décochant une flèche envers le gouvernement Trudeau. 

« Le gouvernement fédéral a fait un engagement dans son budget, on verra s’il est toujours au pouvoir dans six ou sept mois », a-t-elle lancé. 

Le ministre des Transports, Jeff Yurek, n’a pas non plus fait savoir s’il était en accord ou non avec le projet de nouveau pont enjambant la rivière des Outaouais.

« On révise actuellement le budget fédéral, incluant cet item. Nous n’avons rien de plus à ajouter pour l’instant », de dire son attaché de presse, Andrew Buttigieg.

Alors que le député de Gatineau Steven MacKinnon en fait son cheval de bataille depuis son élection en 2015, le fédéral a causé la surprise dans son budget déposé mardi en annonçant qu’il compte « répondre au besoin démontré d’un point de passage supplémentaire dans la région de la capitale nationale en mettant à jour les études existantes et en élaborant un plan provincial intégré de longue durée sur les points de passages interprovinciaux, dirigés par la Commission de la capitale nationale (CCN), en collaboration avec les deux gouvernements provinciaux et les villes de Gatineau et d’Ottawa. »

En 2013, l’étude sur la construction d’un sixième pont via l’île Kettle, reliant la montée Paiement à la promenade de l’Aviation, a été rangée sur des tablettes en raison en raison du refus du gouvernement ontarien et de la réticence d’élus ottaviens.

Les maires Watson et Pedneaud-Jobin s’opposent ouvertement au projet. 

+

APPUI DU CHEF DES LIBÉRAUX ONTARIENS

Le chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser, accorde son appui au projet d’un sixième lien entre les villes d’Ottawa et de Gatineau, peu importe la forme qu’il prend. 

« Les deux côtés de la rivière sont interreliés économiquement et la région grandit. On doit se permettre de faire un autre essai (avec l’étude), on a besoin d’un nouveau lien. Il faut d’abord consulter le public afin de trouver la meilleure solution. Toutes les options doivent être analysées, y compris celle d’un tunnel, qui aurait moins d’impact sur la communauté. Il faut aussi voir ce qui est économiquement viable », affirme le député d’Ottawa-Sud. 

Il y a six ans, alors que le gouvernement libéral de Kathleen Wynne était en poste, l’Ontario avait fermé à double tour la porte au projet de sixième pont. 

À l’époque, les députés d’Ottawa-Vanier et d’Ottawa-Orléans, Madeleine Meilleur et Phil McNeely, s’opposaient vivement à l’idée.