Le scénario d’un pont passant par l’île Kettle est celui qui répond le mieux au plus grand nombre de paramètres couverts par l’étude.
Le scénario d’un pont passant par l’île Kettle est celui qui répond le mieux au plus grand nombre de paramètres couverts par l’étude.

Sixième pont: études techniques complétées, les maires s'opposent toujours

Les maires Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin réitèrent leur opposition à un sixième lien entre Ottawa et Gatineau, suite à la mise à jour des études techniques de 2013.

«Nous ne sommes pas du tout enthousiastes à l’idée d’un nouveau pont. S’il y a quelconque financement, ça devrait être dirigé vers le transport en commun», a résumé le maire d’Ottawa, au sujet de sa position partagée avec M. Pedneaud-Jobin au début de la réunion du conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) jeudi matin.

La CCN présentait jeudi la mise à jour des études techniques existantes sur les corridors potentiels pour le sixième lien entre les deux villes. Tel que Le Droit le dévoilait en primeur jeudi matin, cette mise à jour démontre que le scénario d’un pont passant par l’île Kettle est celui qui répond le mieux au plus grand nombre de paramètres couverts par l’étude, mais l’écart s’est resserré avec le corridor de l’île Lower Duck situé quelques kilomètres à l’est.

Dans sa présentation au conseil d’administration, le vice-président intérimaire de l’aménagement de la capitale, Pierre Vaillancourt, a noté que le trajet par l’île Kettle attirerait davantage de circulation lourde, tandis qu’un pont passant par l’île Lower Duck serait davantage prisé par les automobilistes.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin
Le maire d'Ottawa, Jim Watson

MacKinnon demande de l’action

Après cette mise à jour de l’étude technique de 2013, la CCN doit maintenant réaliser son Plan directeur à long terme sur le transport interprovincial, également à la demande du gouvernement fédéral dans le budget 2019. Ce travail devrait être terminé à l’été 2021, soutient M. Vaillancourt.

Le premier dirigeant de la société d’État, Tobi Nussbaum, indique que cette analyse comprendra une «exploration des conséquences de la COVID-19» sur les besoins de mobilité dans la région de la capitale fédérale.

Le député de Gatineau, Steven MacKinnon, reconnaît l’importance de cette nouvelle étude, mais espère tout de même que la construction de ce nouveau pont viendra plus tôt que tard, notamment en raison de l’état piteux dans lequel se trouve le pont Alexandra.

Le député de Gatineau, Steven MacKinnon

«Pour ceux qui souhaitaient que les données techniques soient exhaustives et à jour, et bien, c’est fait maintenant, lance M. MacKinnon. Le scénario optimal serait d’avoir un sixième lien avant qu’on tombe à quatre seulement.»

Pour l’élu libéral, la possibilité que le télétravail prenne plus de place dans la région ne diminue pas le besoin pour ce nouveau pont.

«Finalement, on ne ferait que rattraper un retard de plus de 50 ans. […] La région de Saskatoon a 7 ponts pour une population de 250 000 personnes, soutient Steven MacKinnon. La démographie parle d’elle-même.»

Le député de Gatineau réitère par ailleurs que son gouvernement a l’intention de financer à la fois un sixième pont et les initiatives de transport en commun, comme le lien rapide de la Société de transport de l’Outaouais dans l’ouest.