«Si vous ne vous sentez pas en état de conduire votre véhicule, appelez Opération Nez rouge», a répété le président fondateur, Jean-Marie De Koninck, jeudi.

Si vous fumez du pot… appelez Nez rouge!

Si vous avez les yeux rouges parce que vous avez fumé du cannabis… appelez Opération Nez rouge!

Légalisation oblige, l’organisation adapte son discours en prévision de l’imminente 35e campagne annuelle de raccompagnement d’automobilistes. L’alcool, au cœur du message de prévention, partage maintenant la vedette avec l’herbe.

«Depuis le tout début de Nez rouge en 1984, notre message a toujours été : “Si vous ne vous sentez pas en état de conduire votre véhicule, appelez Opération Nez rouge”. Donc ça incluait la consommation d’alcool, la prise de médicaments, la fatigue, n’importe quoi. Et, bien sûr les drogues», remarque le président fondateur, Jean-Marie De Koninck. «Mais, on ne parlait pas spécifiquement du cannabis. Là c’est sûr que cette année, en 2018, le cannabis est devenu une réalité. Donc, nos bénévoles vont être prêts aussi pour aller reconduire des gens qui ont consommé du cannabis et/ou de l’alcool.»



«On associe beaucoup l’Opération Nez rouge à alcool», observe à son tour le porte-parole de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), Mario Vaillancourt. «On ne doit pas oublier non plus la consommation de drogues, qui rend aussi les facultés affaiblies.»

«Les gens qui, dans le cadre des festivités à venir, vont avoir consommé soit de l’alcool, ou une drogue [comme] du cannabis, évidemment c’est important de ne pas conduire. Si les gens ont consommé, c’est important d’assurer un retour à la maison sécuritaire.»

Selon les statistiques compilées par la SAAQ, la distraction est la tueuse la plus prolifique sur les routes du Québec. Mais l’alcool suit de près. «Il y a eu amélioration au niveau de l’alcool, mais […] c’est encore une des causes principales.»

LIRE AUSSI: L’humoriste François Bellefeuille devient porte-parole de l’Opération Nez rouge

Bénévoles

Par ailleurs, durant la conférence de presse, jeudi, il a beaucoup été question des bénévoles. Ils sont essentiels au bon fonctionnement de l’Opération Nez rouge puisqu’ils effectuent les raccompagnements et récupèrent les dons qui sont ensuite redistribués à des organismes sportifs et jeunesses. Et il en faut tout un bataillon : 55 000, dont quelque 6000 dans la région de Québec. Pour participer : operationnezrouge.com.

Les personnes qui voudraient en apprendre un peu plus pourront participer à une journée portes ouvertes, le 25 novembre, de 11h à 15h, au centre de foires d’Expocité.

«Opération Nez rouge, ça commence le 30 novembre, vendredi 30 novembre. Ça se poursuit jusque dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier», indique Jean-Marie De Koninck.

Nez rouge en chiffres

  • 1984 : 260 bénévoles ont raccompagné 463 personnes à Québec.
  • 2017 : 39 668 bénévoles ont effectué 53 743 raccompagnements au Québec. Au total, plus de 50 000 bénévoles ont raccompagné quelque 70 000 personnes dans 102 communautés de 7 provinces.
  • Environ 1,5 million $ est amassé chaque année, dont 1,1 million $ au Québec seulement.

Source : Opération Nez rouge