Le président de la CSCV, Éric Antoine

Semaine de relâche décalée: la CSCV emboîte le pas

La semaine de relâche 2018 aura lieu du 5 au 9 mars pour les élèves de l'Outaouais. Les élus de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) se sont ralliés à leurs collègues de la région, mercredi soir, en adoptant un calendrier 2017-2018 prévoyant la relâche une semaine plus tard que prévu.
Si le nouveau calendrier a été adopté à la majorité, certains commissaires ont profité pour dénoncer l'attitude des dirigeants de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais et des Draveurs qui sont sortis publiquement en janvier pour mousser et se prononcer en faveur du décalage de la relâche lors de la première semaine de mars alors que la concertation régionale initiale prévoyait le statu-quo.
Seul le commissaire Sylvain Léger a toutefois voté contre le projet. «Dans ce dossier, ce n'est pas l'intérêt des élèves et des parents qui a été pris compte mais c'est plutôt celui du Salon du livre. On a bafoué tout un processus qui est en place depuis plusieurs années de consultation», a lancé l'élu devant des collègues.
Après l'assemblée, le président de la CSCV, Éric Antoine, a indiqué que son conseil avait pris cette décision dans l'intérêt du plus grand nombre. Le moment de la relâche devait être identique partout en Outaouais., a-t-il affirmé. «Nous avons des opinions divergentes (au conseil), mais en bout de ligne, ce qui est important c'est de rendre des services qui vont répondre à la grande majorité de nos parents, de notre personnel et aux besoins de nos élèves. L'important, c'est que tous les élèves et parents soient ensemble pendant cette semaine là», a-t-il dit.
Les défenseurs de la relâche lors de la première semaine complète de mars estiment que ce changement permettra une coordination avec la tenue du Salon du livre. 
Le décalage permettra également de répartir plus adéquatement les congés puisque des journées pédagogiques sont déjà existantes en février.