Lasse de voir des ouvriers et des signaleurs blessés, voire tués aux abords des chantiers routiers, la CSD-Construction part en campagne pour y faire resserrer les mesures de sécurité. Elle veut des murets de béton et des radars photo.
Lasse de voir des ouvriers et des signaleurs blessés, voire tués aux abords des chantiers routiers, la CSD-Construction part en campagne pour y faire resserrer les mesures de sécurité. Elle veut des murets de béton et des radars photo.

Sécurité des travailleurs: davantage de murets de béton et de radars photo

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Lasse de voir des ouvriers et des signaleurs blessés, voire tués aux abords des chantiers routiers, la CSD-Construction part en campagne pour y faire resserrer les mesures de sécurité. Elle veut des murets de béton et des radars photo.

En entrevue avec La Presse canadienne lundi, le président de la CSD-Construction, Carl Dufour, a rapporté le stress, voire l’angoisse que vivent bien de ses membres qui doivent travailler à une distance d’un pied d’un camion qui file à toute vitesse sur l’autoroute.

« Le stress qu’ils vivent, là, ce n’est pas juste de travailler et de faire leur journée. Ils vivent un stress quotidien. La personne texte-t-elle au volant ? Va-t-elle dévier ? Va-t-elle frapper le cône et rentrer sur le chantier ? Ce sont des problèmes que les travailleurs ont dans la tête à longueur de journée. C’est stressant pour eux. Si on pouvait leur enlever un petit peu de stress, ce serait bien », a plaidé le dirigeant syndical.

La CSD-Construction, qui représente environ 25 000 travailleurs, veut notamment obtenir que soient installés des murets de béton sur tous les chantiers routiers qui doivent durer plus de 24 heures. PC