L'astronaute David Saint-Jacques et le premier ministre François Legault, mardi à Québec

L'astronaute David Saint-Jacques rencontre François Legault

Le premier ministre François Legault avait une grande question à poser à l’astronaute David Saint-Jacques mardi : «Comment on fait pour convaincre plus de jeunes de choisir les sciences pures?»

Le médecin de famille, ingénieur et astrophysicien a eu cette réponse: «Parce que c’est le fun! Il n’y a rien de plus le fun que de comprendre le monde autour de nous.»

Il était reçu avec son épouse par le premier ministre à son bureau, après un hommage officiel rendu par l’Assemblée nationale. M. Legault en a donc profité pour le questionner sur une de ses grandes préoccupations, c’est-à-dire comment inciter les jeunes à se lancer en sciences.

«M. Saint-Jacques peut inspirer beaucoup de jeunes, a-t-il dit au Salon bleu. Au Québec, on n’a pas assez de jeunes qui choisissent les sciences pures. On réussit parfois à aller en sciences humaines avec mathématiques, mais ingénieurs, médecins. (...) On a besoin de plus de jeunes qui choisissent les sciences. C’est là que ça se passe, l’innovation.»

Les réponses de David Saint-Jacques étaient de la musique aux oreilles du premier ministre. «Tout devient un peu notre ami quand on comprend comment ça marche, a-t-il justifié. L’exploration scientifique, la découverte, c’est une des plus belles choses pour un être humain. C’est un trésor. Ça rend tout moins apeurant, c’est comme ça qu’on a progressé. On est sorti des cavernes parce qu’on s’est creusé la tête.»

En mission dans la Station spatiale, le Québécois a passé 204 jours dans l’espace, du 2 décembre 2018 au 24 juin 2019, la plus longue mission à ce jour pour un astronaute canadien. Et il est le seul astronaute québécois à avoir effectué une sortie spatiale, a tenu à souligner M. Legault au cours de l’hommage en Chambre, après la période de questions.

Le premier ministre lui a remis une médaille «pour sa contribution exceptionnelle à la recherche scientifique, exploration spatiale et au rayonnement international du Québec». Pour sa part, l’astronaute a donné à M. Legault, à l’attention de ses fils, des badges officiels de son expédition spatiale, soit la 58/59.


« L’exploration scientifique, la découverte, c’est une des plus belles choses pour un être humain. C’est un trésor. Ça rend tout moins apeurant, c’est comme ça qu’on a progressé. On est sorti des cavernes parce qu’on s’est creusé la tête »
L’astronaute David Saint-Jacques

Tous les chefs de parti ont unanimement vanté les qualités et la feuille de route de M. Saint-Jacques. «Qui peut se vanter d’avoir fait 264 fois le tour de la terre et parcouru plus de 139 millions de kilomètres en 204 jours? a demandé le chef intérimaire de l’opposition officielle, Pierre Arcand. Je peux vous dire sans me tromper que même les 125 députés ensemble, jamais nous ne serions capables d’égaliser cet exploit. C’est pourtant le cas de David Saint-Jacques.»

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a quant à elle évoqué la fascination qu’exerce l’espace sur les enfants et le parcours unique de M. Saint-Jacques.

«Imaginez la fierté de ses trois enfants : «Aïe! moi, mon père, il est allé dans l’espace.» Ça doit être le fun. (...) À la liste des Iouri Gagarine, de John Glenn, Neil Armstrong, Chris Hadfield, on verra maintenant rajouté, et c’est très doux à mon oreille de Québécoise, le nom de David Saint-Jacques.»

Quant au chef intérimaire péquiste Pascal Bérubé, il a notamment rappelé que M. Saint-Jacques avait pratiqué la médecine de première ligne en territoire arctique, en plus d’être un grand sportif et un polyglotte.

«Il n’y a pas de limite à ce que les Québécois peuvent faire, a plaidé M. Bérubé. Nous pouvons conquérir le monde, nous savons maintenant que nous pouvons conquérir l’espace. Je suis si fier d’être Québécois lorsque je pense à David Saint-Jacques.»