La Ville de Gatineau propose d'oxygéner le lac Beauchamp par une méthode unique au Canada.

Sauver le lac Beauchamp avec une méthode innovatrice

La Ville de Gatineau poursuit ses efforts afin de sauver le lac Beauchamp d’une mort prématurée. Le conseil municipal a annoncé, mardi, une deuxième phase de travaux qui doit permettre de réoxygéner l’eau du lac à l’aide d’une méthode qualifiée d’« unique au Canada ».

Une étude réalisée en 2018 a permis de valider l’hypothèse qu’alimenter le lac à partir d’un puits foré à proximité pouvait avoir un effet bénéfique. Les résultats ont démontré que l’eau souterraine dans le secteur était en quantité suffisante pour être en mesure de renouveler progressivement l’eau du lac. Ainsi, un puits d’un plus grand diamètre sera creusé. Les prochaines analyses permettront de déterminer s’il est plus efficace d’alimenter le lac par voie souterraine ou par le biais d’une fontaine aménagée en surface.

Une première phase de travaux avait permis de réaliser plusieurs travaux afin d’empêcher l’eau de ruissellement du stationnement de se rendre jusque dans le lac. Un stationnement écologique a aussi été aménagé, ainsi qu’un sentier d’accès universel.

Un premier montant de 955 000 $ avait été réservé pour la réalisation des travaux. Les travaux pour la phase I et II sont maintenant estimés à 1,4 million $. Des travaux pour mieux contrôler la myriophylle à épi seront aussi réalisés au cours des prochains mois.

Le conseiller du quartier, Jean-François LeBlanc, a rappelé que l’eau du lac Beauchamp se renouvelle sur une trop longue période pour assurer la survie à long terme de ce plan d’eau. « Il faut oxygéner ce lac et on a décidé d’innover pour le faire, a-t-il dit. Ce qu’on propose n’a jamais été fait ailleurs au Canada. »

La Ville de Gatineau a précisé que des démarches sont actuellement en cours pour obtenir les certificats nécessaires auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.