Le nombre de cas de virus du Nil dans la région de la capitale n'a jamais été aussi grand.

Virus du Nil : du jamais vu à Ottawa

Jamais un nombre aussi élevé de cas humains d'infection par le virus du Nil occidental (VNO) n'a été recensé à Ottawa.
Santé publique Ottawa a révélé mercredi que 13 personnes sont actuellement touchées, un nombre record. Jusqu'ici, le plus grand nombre de cas humains remontait à 2012, alors que huit personnes avaient été infectées. L'an dernier, seulement deux cas avaient été dénombrés. 
Avec la saison estivale qui semble vouloir s'étirer encore plusieurs jours dans la région, les températures étant passablement au-dessus des normales, l'organisation rappelle à la population qu'il est primordial de bien se protéger contre les piqûres de moustiques. Le risque de se faire piquer par un moustique porteur du VNO demeure très présent, avertit-on, et ce, jusqu'à ce que plusieurs gels aient été enregistrés durant la nuit. 
Les moustiques les plus susceptibles de transmettre l'infection se retrouvent dans les zones urbaines, à l'intérieur et autour des habitations. Des tests ont récemment révélé leur présence à Ottawa. 
La majorité des personnes infectées par le virus ne présenteront pas de symptômes, mais environ 20 % d'entre elles pourraient manifester des symptômes semblables à ceux de la grippe dont la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et possiblement une éruption cutanée, souligne SPO. Le risque de maladie plus grave, survenant dans moins de 1 % des cas alors que l'infection s'attaque au système nerveux central, augmente avec l'âge. 
La direction de la santé publique conseille, entre autres, aux gens d'appliquer sur la peau exposée et les vêtements un insectifuge approuvé par Santé Canada à base de DEET ou d'icaridine ; de porter des vêtements amples aux couleurs claires et tissés serrés, par exemple des pantalons longs ou des chemises à manches longues ; ainsi que d'éviter d'avoir des points d'eau stagnante autour de la maison, par exemple des bains d'oiseaux, des jouets pour enfants ou des seaux. Il est recommandé de se protéger surtout entre le crépuscule et l'aube, période où les moustiques sont les plus actifs, ainsi qu'en tout temps dans les endroits ombragés et boisés. 
Au Québec
Du côté québécois de la rivière des Outaouais, aucun cas humain n'a été signalé.