La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Filion
La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Filion

Vers un déficit de 10,7 M$ au CISSSO 

La pénurie de main-d’œuvre fait mal aux finances du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), qui se dirige vers un déficit de 10,7 millions$ à la fin de l’année financière en cours, le 31 mars.

Le conseil d’administration du CISSSO a pris connaissance, jeudi soir, des plus récentes données financières de l’organisation. En date du 4 janvier dernier, un trou de 9 millions $ était déjà visible dans le budget du CISSSO. La situation financière laisse donc présager un déficit de 10,7 millions$ pour l’année 2019-2020, qui se termine à la fin du présent mois.

Près de la moitié du manque à gagner — 5,2 millions $ — émane de la hausse des dépenses pour les ressources humaines, qu’il s’agisse des heures supplémentaires, de l’assurance salaire ou du recours à de la main-d’œuvre indépendante pour compenser la pénurie de personnel qui frappe durement le réseau de la santé.

À LIRE AUSSI: Des lecteurs de plaques d'immatriculation au CISSSO

> Un terrain choisi pour le CHSLD de Maniwaki

La hausse des coûts des médicaments cause pour sa part un déficit de 3,8 millions $ dans les finances du CISSSO. Les molécules en cancérologie sont surtout en cause, a fait savoir la présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Filion. Québec a alloué un montant à l’organisation afin de couvrir une partie des dépenses supplémentaires pour les médicaments. 

D’autres montants pourraient être octroyés au cours des prochains mois et ainsi amoindrir le déficit.

Dans le contexte actuel, le CISSSO vise l’atteinte de l’équilibre budgétaire seulement l’an prochain, soit au 31 mars 2021. 

Le manque à gagner de 2019-2020 devra donc être récupéré au courant de l’an prochain. « Les directeurs sont tous mis à contribution pour regarder comment on peut faire les choses autrement », a indiqué au Droit Mme Filion, en précisant que « la consigne principale, c’est qu’il n’y ait pas de coupures de services ».