Le taux d’occupation des civières était de 168 %, mercredi aux urgences de l’Hôpital de Hull.

Urgences débordées à Hull et Gatineau

Les urgences de certains hôpitaux du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) sont débordées en ce début d’année 2018.

En milieu d’après-midi mercredi, les hôpitaux de Hull et de Gatineau présentaient respectivement des taux d’occupation des civières de 168 % et 164 %, selon le site spécialisé Index Santé. 

À 15 h 28, 42 civières étaient occupées à Hull où 18 patients étaient alités depuis plus de 24 heures. Ce chiffre grimpait à quatre pour les patients sur civière depuis plus de 48 heures. Le nombre de civières occupées atteignait 46 au sein de l’établissement de Gatineau, toujours à la même heure. Ils étaient 13 patients à être alités depuis plus de 24 heures pour cet hôpital. Une personne s’y trouvait depuis au moins 48 heures.

La situation était un peu plus encourageante pour l’hôpital de Papineau, dans le secteur Buckingham, où on enregistrait un taux d’occupation de 83 %. L’urgence de l’hôpital de Maniwaki affichait 100 % alors que celle de l’hôpital Memorial de Wakefield présentait un seuil d’occupation de 25 %. 

La porte-parole du CISSSO, Patricia Rhéaume, soutient qu’il est normal de voir un achalandage plus élevé dans les urgences de la région au lendemain des festivités entourant Noël et le jour de l’An. « C’est toujours une période fort achalandée. Avec le temps des Fêtes, il y a beaucoup plus de contacts entre les gens, mais ce qu’on constate, c’est que les gens ont peut-être moins sorti de chez eux cette année à cause du froid », note Mme Rhéaume.

Les dirigeants du CISSSO n’étaient pas en mesure de fournir de statistiques précises, mercredi, mais tout indique que le seuil d’occupation pour ce moment de l’année est similaire à 2017. Au final, ce sont les salles d’urgence de Hull, Gatineau et Maniwaki qui ont connu la plus forte concentration de patients depuis les 14 derniers jours. 

Les nombreux cas de grippe et de gastro-entérite ont été au sommet des ennuis de santé ayant tenu le personnel soignant et les médecins en haleine depuis les deux dernières semaines. Les cas de problèmes respiratoires causés par le froid, d’intoxication à l’alcool, de problèmes cardiaques et de traumas causés par des accidents de la route ont aussi été au nombre des causes de consultation les plus fréquentes.

« Le niveau d’achalandage a vraiment été en fonction de l’Influenza et de la gastro. En comparaison avec l’année dernière, on n’a pas plus d’achalandage. Rien de majeur n’a été soulevé. Maintenant, avec les cliniques comme MédiGo ou la clinique pédiatrique, les gens connaissent ces services et savent comment ça fonctionne. Quand les gens arrivent à l’urgence, on réoriente les cas moins urgents vers ces endroits », explique Mme Rhéaume.