Quelques heures à peine avant que l’Organisation mondiale de la santé ne décrète que le nouveau coronavirus a atteint un niveau de propagation pandémique, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a fait le point sur ses préparatifs, mercredi.

«Une question de temps» avant un premier cas de COVID-19 en Outaouais

Alors que les autorités affirment que ce n’est qu’« une question de temps » avant que l’Outaouais soit touchée par le COVID-19, le réseau de la santé de la région se dit toujours « prêt » à y faire face, tout en insistant sur le fait que dans la majorité des cas, le nouveau coronavirus n’entraîne que des symptômes d’allure grippale, sans complications.

Quelques heures à peine avant que l’Organisation mondiale de la santé ne décrète que le nouveau coronavirus a atteint un niveau de propagation pandémique, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a fait le point sur ses préparatifs, mercredi.

Il n’y a encore aucun cas de COVID-19 en Outaouais. Quelques dizaines de tests de dépistage ont été effectués dans la région, mais aucun n’est ressorti positif jusqu’à présent, a indiqué la Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la Direction de santé publique. Les autorités s’attendent toutefois à ce qu’environ 35 % de la population soit touchée, a-t-elle mentionné.

À LIRE AUSSI: Un premier cas de COVID-19 confirmé à Ottawa

> Pharmacies, églises et agences de voyages touchées par le COVID-19

> Des inquiétudes à l’école secondaire de l’Île

> Un premier cas de propagation communautaire ?

En date de mercredi matin, il y avait 121 000 cas dans le monde, 93 cas au Canada – dont un ayant entraîné le décès d’une personne âgée en Colombie-Britannique – et sept cas au Québec. « Le seul continent qui n’est pas touché, c’est l’Antarctique », a illustré la Dre McConnery.

La question n’est donc plus « si », mais bien « quand » le COVID-19 fera son apparition en Outaouais. « Il n’y a pas de cas présentement, mais c’est une question de temps, soutient la Dre McConnery. Lorsqu’il y aura un cas confirmé en Outaouais, la Direction de santé publique sera mobilisée pour faire une surveillance étroite du cas et de ses contacts. »

Malgré des salles d’urgence qui débordent déjà fréquemment et la pénurie de personnel dans le réseau, le CISSSO assure que tout est en place pour traiter plusieurs patients atteints du COVID-19. Le directeur des services techniques et de la logistique et responsable de la sécurité civile du CISSSO, Stéphane Pleau, a notamment fait savoir qu’un plan de match a été établi pour ouvrir une unité de débordement si l’organisation a « besoin d’hospitaliser plus d’usagers ».

Un corridor de service est également établi avec les centres montréalais désignés par le ministère de la Santé. Il n’est par ailleurs « pas nécessaire » d’avoir une clinique de dépistage du COVID-19 dans la région à l’heure actuelle, a mentionné M. Pleau.

Si la situation le nécessite, certains services de santé pourraient être « légèrement délaissés » afin de permettre un redéploiement du personnel, a-t-il aussi fait savoir.

Prévention

Tout en soulignant que le nouveau coronavirus est « plus contagieux » et qu’il y a « plus de mortalité » qui y est associée que pour la grippe saisonnière, la Dre McConnery a rappelé que « 80 % des gens infectés par le COVID-19 récupèrent » et ne ressentent que des symptômes d’allure grippale.

Pour tous ceux qui ressentent de tels symptômes, il importe donc de suivre les consignes de prévention usuelles, comme se laver les mains adéquatement de tousser dans le creux du coude. « Évitez de côtoyer les gens les plus à risque, qui sont les personnes âgées et les gens avec des maladies chroniques », a insisté la médecin-conseil en parlant d’une « responsabilité collective » pour limiter la propagation de ce coronavirus.

Les autorités ont souligné qu’« en général, les coronavirus ne survivent pas longtemps sur les objets, soit trois heures environ sur les objets inertes avec des surfaces sèches ou six jours sur des objets inertes avec des surfaces humides ».

+

QUOI FAIRE EN CAS DE SYMPTÔMES

(Fièvre, toux, difficultés respiratoires)


Au Québec

Le service Info-Santé, au 8-1-1, offre maintenant une option spéciale pour le nouveau coronavirus pour déterminer si une consultation est nécessaire. Le cas échéant, Info-Santé avisera l’équipe soignante de l’établissement de l’arrivée imminente d’un patient.

Le ministère de la Santé a aussi mis en place une ligne d’information générale COVID-19 pour la population, au 1-877-644-4545 (du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h).


En Ontario

En cas de symptômes légers, appelez Santé publique Ottawa au 613-580-6744 ou votre fournisseur de soins de santé. Il importe d’appeler le fournisseur de soins avant de s’y rendre.

En cas de symptômes graves, contactez votre prestataire de soins de santé. Si cela n’est pas possible, rendez-vous aux urgences de l’hôpital et faites attention à la signalisation spéciale.

Sources : Santé publique Ottawa et Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais.