Une pénurie de pharmaciens plus élevée que la moyenne provinciale au CISSSO

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La pénurie de pharmaciens continue de se faire sentir au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), où 22% des postes étaient vacants selon des données compilées le printemps dernier. L'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) presse le gouvernement d'agir pour rendre permanentes des mesures incitatives qui sont actuellement offertes sur une base temporaire seulement.