La clinique du Service de santé de l’Université d’Ottawa

Une médecin francophone pour les patients du Dr Nadon

Le Service de santé de l’Université d’Ottawa (SSUO) vient de recruter une médecin francophone pour prendre en charge les patients laissés en plan par le départ du Dr Vincent Nadon, qui fait face à des accusations de voyeurisme et d’agression sexuelle.

Dans un courriel envoyé aux patients concernés, le SSUO annonce que la Dre Karine Pilon-Larose, diplômée de l’Université d’Ottawa, prendra la relève auprès des anciens patients du Dr Nadon à compter du 4 juin prochain.

L’omnipraticienne, qui peut s’exprimer en français, en anglais et en espagnol, a terminé sa résidence en médecine familiale en 2016 à l’Hôpital Montfort.

« Tous les patients continueront d’avoir accès à la clinique sans rendez-vous au SSUO où les médecins [...] pourront consulter vos dossiers incluant les résultats de tests, les rapports de visites précédentes et les notes de spécialistes », précise le message reçu par les patients.

Le SSUO avait soulevé l’ire de certains patients, au début avril, en leur annonçant qu’ils seraient pris en charge sur une base temporaire par une omnipraticienne qui « ne parle pas français ».

Les patients qui souhaiteront être pris en charge par la Dre Pilon-Larose devront prendre rendez-vous en communiquant avec le SSUO à partir du 1er juin. Pendant les premières semaines, ils pourraient toutefois être vus « par un autre fournisseur de soins primaires », de concert avec la Dre Pilon-Larose, afin d’éviter des retards.

Les patients concernés s’étaient retrouvés sans médecin attitré après l’arrestation en janvier dernier du Dr Nadon, un résident de Chelsea, pour voyeurisme et agression sexuelle.

Une patiente soupçonnant avoir été filmée à son insu pendant une consultation eut porté plainte au Service de police d’Ottawa. D’autres présumées victimes se sont ensuite manifestées, ce qui a mené, en février, au dépôt de dix accusations additionnelles d’agression sexuelle contre le Dr Nadon.