Le ministre Mathieu Lacombe et ses collègues députés Robert Bussière et Mathieu Lévesque ont annoncé une première au Québec concernant la gouvernance de la santé en région.
Le ministre Mathieu Lacombe et ses collègues députés Robert Bussière et Mathieu Lévesque ont annoncé une première au Québec concernant la gouvernance de la santé en région.

«Une force d'agir» pour les milieux ruraux au CISSSO

Les secteurs ruraux de l’Outaouais viennent d’obtenir « une force d’agir » en matière de santé et de services sociaux. Québec a permis au réseau régional de mettre en place un modèle unique en province avec la création de nouveaux postes de « cadres décisionnels » dans les territoires en dehors de la zone urbaine.

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, n’a pas hésité, vendredi, à rappeler avoir été fréquemment interpellé au sujet des services de santé offerts en périphérie de Gatineau.

« On a entendu à plus d’une reprise depuis la mise en place de ce qu’on appelle la réforme Barrette que les régions ont été abandonnées, que les régions ont été laissées à elles-mêmes », a-t-il mentionné lors d’un point de presse au CLSC de Chelsea.

Après avoir annoncé l’été dernier le retour de soins infirmiers dans trois CLSC de la région, le gouvernement permet maintenant au Centre intégré de santé et de services sociaux  de l’Outaouais (CISSSO) de déroger de l’organigramme habituel.

Quatre adjoints à la direction des services multidisciplinaires et à la communauté viennent ainsi d’entrer en fonction. Chacun sera responsable d’un territoire — des Collines, Papineau, Pontiac et Vallée-de-la-Gatineau — et verra, en travaillant sur place, à « coordonner les services et faciliter la communication avec les différents partenaires du milieu ». Ces postes sont financés « à même le budget de fonctionnement » du CISSSO.

« Il ne s’agit pas de fonctionnaires supplémentaires qui vont travailler quelque part dans un bureau dans un coin obscur d’un bâtiment que personne ne connaît et qu’on va oublier dans une ou deux semaines, a insisté M. Lacombe. Il s’agit de gens qui vont être sur le terrain, de gens dont le téléphone va sonner beaucoup, je pense. J’encourage les nouveaux gestionnaires à oser faire les choses autrement, être présents, à innover. »

Selon le ministre Lacombe, la présence de tels cadres dans les territoires périphériques aidera « à prévenir plutôt que de guérir quand le problème est rendu gigantesque ».

La présidente-directrice générale du CISSSO, Josée Filion, a souligné avoir réalisé dès son arrivée dans la région, à la fin 2018, qu’il y avait un « urgent besoin de rétablir les ponts avec la population », mais aussi avec les employés. « Il était clair que nous devions redonner aux territoires une force d’agir et des outils dans le but d’améliorer et de mieux desservir nos communautés », a-t-elle mentionné.

Les quatre nouveaux adjoints sont appelés à devenir « nos yeux et nos oreilles », a ajouté Mme Filion. « Notre intention n’est surtout pas d’appliquer la même recette partout, mais bien de trouver la meilleure recette pour chacun des territoires », a-t-elle renchéri.

À cette mesure s’ajoute la création de trois postes de coordonnateurs d’hôpitaux périphériques. Il y aura un coordonnateur pour les hôpitaux de Maniwaki et Wakefield, un pour celui de Shawville et un autre pour le centre hospitalier du secteur Buckingham. Josée Filion a expliqué qu’ils devront entre autres assurer la « fluidité de la trajectoire » de soins des patients, tant à l’intérieur des hôpitaux que lors de transferts vers la zone urbaine.

La création de ces nouvelles fonctions s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle campagne baptisée « près de chez vous », qui a comme objectif de « faire connaître les services et les soins disponibles dans chacun des CLSC de l’Outaouais ».

+

RÉGLER DES PROBLÈMES À L'INTERNE

Alexandre Bergevin n’en doute pas. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions pour le réseau de la santé dans Papineau, il pourra faire bouger des choses sans toujours passer par la direction générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Détenteur depuis le mois dernier d’un des quatre postes d’adjoint créés spécifiquement pour les territoires périphériques, M. Bergevin veut avoir le « bien-être » des employés à cœur. « Je facilite les changements, je facilite aussi le règlement de différents problèmes à l’interne qui nécessitent des prises de position de la direction générale, que ce soit pour des travaux de rénovation, le climat de travail ou l’ensemble de la qualité des services », a-t-il expliqué.

Lui-même résident du territoire de Papineau, M. Bergevin affirme qu’il pourra notamment régler « tous les petits problèmes techniques » et « être une présence rassurante » pour les employés et la communauté en étant « capable d’agir concrètement », entre autres lors de bris ou de situation d’urgence.

Après des années où la communication a été « extrêmement difficile » avec le CISSSO, le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, estime que la présence de M. Bergevin est « un atout » pour son coin de pays.

Nouveau coordonnateur pour les hôpitaux de Wakefield et de Maniwaki, François-Régis Fréchette s’assurera pour sa part d’assurer « la fluidité des trajectoires de soins », en collaboration avec les gestionnaires des soins infirmiers déjà en place et la direction générale.