La ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, était de passage à Ottawa, vendredi.

Une charte des valeurs pour les patients de l'Ontario

Alors que son gouvernement répète qu’il souhaite que le système soit avant tout axé sur les patients, la ministre de la Santé et des Soins de longue durée Christine Elliott était de passage à Ottawa vendredi pour annoncer la création de la Déclaration de valeurs des patients pour l’Ontario.

Une dizaine de jours après avoir annoncé une réforme majeure du système de santé de la province, laquelle se traduira entre autres par la mise sur pied d’une méga-agence de la santé et la dissolution des 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS), la vice-première ministre s’est arrêtée au campus Civic de l’Hôpital d’Ottawa pour lever le voile sur ce projet qui s’inspire entre autres des formules adoptées en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec.

Il s’agit en quelque sorte d’une charte des valeurs présentant les grandes orientations pour la création de programmes et services qui reconnaîtra les patients « en tant que partenaires de la gestion de leur santé ». En clair, la Déclaration énonce les attentes des patients et des soignants, « servant de boussole pour les individus et les organismes qui sont parties prenantes du système.

La Déclaration a été rédigée par le Conseil consultatif ministériel des patients et des familles, en collaboration avec des dirigeants du système de santé ainsi que des patients conseillers partout en province.

«Si nous sommes vraiment sérieux et qu’on veut finalement construire un système de santé centré sur les besoins des patients, les familles et les soignants ; qui place le patient au premier plan. On doit retrousser nos manches et faire tout le travail nécessaire pour y arriver. On a besoin d’être créatifs. Et le plus important, c’est qu’on doit travailler tous ensemble. [...] Je sais que notre plan va permettre d’améliorer le système de santé. Les gens vont avoir accès à de meilleurs soins, plus rapidement et de manière plus coordonnée», a lancé Mme Elliott devant plusieurs dizaines de patients et employés de l’hôpital de l’avenue Carling.

Cette charte sera basée sur cinq grands thèmes, soit le respect et la dignité ; l’empathie et la compassion ; la responsabilité ; la transparence ; ainsi que l’équité et la participation.

La présidente du Conseil consultatif ministériel des patients et des familles, Julie Drury, a salué l’initiative du gouvernement Ford, affirmant qu’on entre dans une «nouvelle ère».

«Il n’y a pas de doutes qu’un système qui implique les patients, les familles et le personnel obtient de meilleurs résultats. Les patients sont une source incroyable ressource de connaissances et d’informations. Ils peuvent vous dire ce qui fonctionne ou non dans le système. Ils font face aux défis et les barrières tous les jours. [...] J’espère que les hôpitaux qui ont déjà une déclaration de valeurs vont examiner la nôtre et vont se demander ce qu’ils peuvent changer», a-t-elle indiqué.

Mme Drury affirme que la culture est à changer dans les établissements de santé et que la «balance du pouvoir», souvent dominée par le corps médical et les administrateurs, doit changer.

Par ailleurs, la ministre Elliott a également annoncé vendredi la liste provisoire des membres du conseil d’administration de Santé Ontario, la nouvelle entité appelée à voir le jour si le projet de loi est adopté à Queen’s Park. Mené par le président désigné Bill Hatanaka, le groupe sera formé de 12 personnes.