Des omnipraticiens du groupe de médecine familiale universitaire de Gatineau participent à un projet pilote baptisé eConsult Québec qui leur donne accès, en quelques clics, à l’avis d’un médecin spécialiste.

Un spécialiste en quelques clics

Le prélude québécois d’une révolution technologique permettant un accès plus rapide à l’expertise de médecins spécialistes prend forme à Gatineau depuis près d’un an.

La vingtaine d’omnipraticiens de famille du groupe de médecine familiale universitaire (GMF-U) de Gatineau participent depuis l’été dernier à un projet pilote baptisé eConsult Québec qui leur donne accès, en quelques clics, à l’avis d’un médecin spécialiste.

Grâce à une plateforme sécurisée élaborée par Télésanté McGill, les questions des médecins de famille sont acheminées à un médecin spécialiste qui doit leur répondre dans un délai de sept jours.

« L’idée, c’est de faciliter la relation entre le médecin de famille et le spécialiste quand ce n’est peut-être pas nécessaire d’envoyer le patient pour une consultation », explique Laurence Barraud, directrice de l’enseignement, des relations universitaires et de la recherche au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais.

Origine ontarienne

C’est en 2014 que le Collège québécois des médecins de famille a décidé de jeter les bases de la mouture québécoise d’une initiative mise en place en Ontario.

Trois ans plus tard, les premières consultations électroniques ont eu lieu à Gatineau. En dix mois, quelque 200 consultations de la sorte se sont déroulées en Outaouais.

La Mauricie et l’Abitibi-Témiscamingue ont emboîté le pas au cours des derniers mois.

Le GMF Vallée de la Gatineau s’est aussi greffé au projet afin d’y ajouter une composante rurale.

Une vingtaine de spécialités sont couvertes par le projet pilote, avec un ou deux médecins par champ de pratique. Les fonds obtenus pour le projet de recherche, qui proviennent entre autres de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, permettent d’offrir une certaine rémunération aux spécialistes ayant accepté d’y participer.

Trois spécialités se démarquent déjà en termes de popularité sur la plate forme d’eConsult Québec : la médecine interne, la gynécologie et la dermatologie. L’outil permet aussi d’envoyer des photos, une fonction pouvant être très utile, par exemple, pour aider un dermatologue à prodiguer des conseils aux médecins de famille.

Jusqu’à présent, les médecins du GMF-U obtiennent une réponse dans un délai moyen de quatre jours grâce à eConsult Québec.

À grande échelle ?

Pendant que médecins et patients profitent des avantages que leur apporte eConsult Québec, la professeure de l’Université du Québec en Outaouais Véronique Nabelsi compile des données pour son projet de recherche.

Ces données feront sans aucun doute partie des arguments qui seront présentés au ministère de la Santé pour une possible implantation à grande échelle.

« Les démarches sont déjà en cours, ça fait au-delà de deux ans qu’on est en discussion avec le ministère, note la Dre Maxine Dumas Pilon, présidente du comité directeur d’eConsult Québec. [Le projet] a été intégré en janvier au plan d’action sur les programmes d’accès du ministère, et on est en train de mettre en place des collaborations pour [...] développer tout ce qu’on appelle l’architecture de l’accroissement d’échelle. »

La Dre Dumas Pilon souligne que des démarches ont aussi déjà été entreprises auprès des fédérations de médecins et du Collège des médecins du Québec, afin que tous se préparent à une éventuelle mise en place d’eConsult Québec à la grandeur de la province.