L’équipe responsable du nouveau site Web chez Familiprix, Karl Lacroix, Karine Lesage et Richard Cazes

Un pharmacien au bout du clavier

EXCLUSIF / Si vous avez l’habitude de chercher sur Internet les réponses à vos petits bobos, vous pourrez dès aujourd’hui poser vos questions en ligne à un pharmacien, sur le nouveau site de Familiprix.

Avant de se déplacer à la pharmacie ou chez le médecin, le réflexe de la plupart des gens est d’essayer de trouver une réponse à leurs maux sur Internet, mais auprès de sources qui ne sont pas toujours fiables, notamment sur des forums, fait valoir Karine Lesage, chef marketing numérique chez Familiprix.

«Il y a un besoin en ligne non répondu pour tout ce qui a trait aux problèmes de santé, avec [des sites] qui nous disent qu’on a le cancer aussitôt qu’on a un rhume!» illustre-t-elle.

Pour l’instant, il n’y a pas d’autres bannières qui offrent ce service, indique Familiprix. Toutefois, la plateforme questionpour unpharmacien.com, fondée par le pharmacien Alexandre Chagnon, de l’hôpital de Granby, regroupe des pharmaciens de différentes bannières qui répondent aux questions des internautes.

«La demande venait un peu de nos pharmaciens-propriétaires qui participaient sur cette plateforme-là, mais qui auraient aimé le faire pour les clients-patients de Familiprix», explique Mme Lesage.

Rejoindre plus de gens

La pharmacienne-propriétaire Geneviève Duperron a collaboré à questionpourunpharmacien.com avant de le faire maintenant sur le site de Familiprix. Elle affirme qu’il y a une demande croissante pour ce genre de services. Déjà, elle reçoit des questions sur sa page Facebook.

Certaines clientèles ne veulent pas attendre en succursale ou au bout du fil. D’autres préfèrent l’anonymat du Web. Elle donne par l’exemple le cas des antidépresseurs. «On sait pertinemment qu’il y a plein de gens qui ne se rendent pas à la pharmacie avec leur prescription», dit-elle. Souvent, c’est parce qu’ils ont peur, qu’ils ont lu des mauvais commentaires sur Internet, affirme la pharmacienne.

«Peut-être qu’on va pouvoir aider des gens qui ne seraient pas venus nous voir autrement.» Elle ajoute aussi que «ça va couvrir des heures beaucoup plus larges.»

Les questions sont posées de façon anonyme, mais les réponses seront accessibles à tous. Les pharmaciens de partout au Québec répondront aux interrogations, selon leurs disponibilités. On ne se risque pas pour l’instant à promettre un délai de réponses. Karine Lesage indique qu’il faudra voir avec la participation du public.

Toutefois, le service ne sera parfois qu’une porte d’entrée. Si les questions requièrent beaucoup de détails ou d’informations personnelles, on recommandera de s’informer auprès d’un pharmacien près de chez vous, en personne ou par téléphone, pour qu’il ait accès à votre dossier.

Avec ce nouveau service, Familiprix dit «réitérer son positionnement de niche 100 % santé» en se concentrant sur ce que «le client souhaite retrouver en premier en pharmacie : le conseil», estime Mme Lesage. Entre les lignes, on en comprend avant la vente de produits commerciaux, bien qu’elle ne s’aventure pas sur la comparaison avec d’autres bannières.

«Des fois, on pense à la pharmacie juste pour guérir, et de plus en plus nous on veut prévenir», indique Mme Lesage.

La nouvelle mouture du site propose ainsi plus d’articles et de contenus santé, rédigés par des pharmaciens. On promet un moteur de recherche plus efficace. D’autres fonctionnalités déjà offertes sur l’ancien site, comme la prise de rendez-vous (vaccination, prélèvement, cessation du tabagisme, etc.), sont encore présentes.

Doit-on s’attendre à un site transactionnel pour Familiprix sous peu? Mme Lesage reste évasive, mais ajoute qu’«aujourd’hui, c’est incontournable» d’être sur le Web. Le créneau santé les suivra aussi dans cette avenue, dit-elle, sans vouloir expliquer davantage.

Bien que Familiprix développe ses propres outils à l’interne (logiciel d’officine, système caisse, programme de récompense, prise de rendez-vous), elle a fait appel à l’entreprise Mirego pour développer son site Web. Mirego compte parmi ses clients et partenaires d’affaires le Groupe Capitale Médias, propriétaire du Soleil.

Familiprix, qui compte 378 succursales au Québec et au Nouveau-Brunswick, est une société par actions qui appartient à ses pharmaciens.