Le projet de faculté de médecine satellite en Outaouais est faisable et viable selon une étude.

Un pas de plus vers la faculté de médecine

Une première cohorte de 24 étudiants pourrait faire son entrée à la faculté satellite de médecine de l'Outaouais en septembre 2016, d'après les recommandations déposées hier au conseil d'administration de l'Agence de la santé par la Direction de l'enseignement médical.
La conclusion de l'étude de faisabilité du directeur régional de l'enseignement médical et vice-doyen à l'enseignement de la médecine de l'Université McGill, le Dr Gilles Brousseau, est claire. «Une faculté de médecine de l'Université McGill délocalisée en Outaouais est faisable et nécessaire.»
L'implantation de la faculté satellite nécessiterait des investissements non récurrents des ministères de la Santé et de l'Éducation de 13 millions $. Par la suite, les deux mêmes ministères devraient investir de façon récurrente près de 15 millions $ par année, surtout en salaires pour les ressources humaines.
La formation pourrait s'offrir, dans un premier temps, dans des locaux de l'UQO, prévoit l'étude de faisabilité. La formation se ferait en petit groupe et serait orientée vers les milieux cliniques de première ligne. «Un bon nombre de locaux équipés avec les nouvelles technologies de l'information et des communications sont actuellement disponibles et seraient très fonctionnels pour les deux premières années de la formation médicale», indique l'étude de faisabilité.
Les départements de psychologie, de sciences infirmières, de sciences sociales, de travail social et des sciences administratives de l'UQO seraient impliqués dans le projet. Une entente interuniversitaire entre l'UQO et McGill devrait être officialisée afin de définir les responsabilités et les engagements de chacun.
L'Université McGill n'a pas l'intention de débarquer en Outaouais avec ses enseignants. De fait, elle préfère miser sur un bassin de cliniciens de la région intéressés et déjà investit en enseignement pour offrir la formation médicale. Cette façon de faire a été un élément mobilisateur du milieu médical au Saguenay, où une faculté satellite de médecine a aussi été implantée il y a quelques annwées.
Pavillon des sciences de la santé
La présentation du Dr Gilles Brousseau, réservait aussi une surprise de taille. Il recommande aussi, dans une deuxième phase au projet pour 2017, la construction d'un Pavillon des sciences de la santé au coût de 12 millions $ qui permettrait de regrouper à un seul endroit toute la formation régionale dans les disciplines de la santé.
Ce nouvel immeuble, probablement construit près de l'Hôpital de Gatineau, offrirait aussi un centre régional de pédagogie, un centre de simulation et des espaces de recherche. Les coûts récurrents pour l'opération de ce pavillon atteindraient un peu plus de 1,3 million $ annuellement.