La ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité, Carla Qualtrough, était accompagnée par les députés Steven MacKinnon et Stéphane Lauzon lors de son passage aux Résidences de La Gappe. Leur investissement permettra aux résidents de développer leurs sens.

Un nouvel outil pour lutter contre la démence chez les aînés en Outaouais

Une salle de détente qui permet de développer les sens comme le toucher, l’ouïe et l’odorat pour les personnes aux prises avec des troubles de démence sera aménagée aux Résidences de La Gappe, à Gatineau.

Le gouvernement fédéral a annoncé, lundi, un investissement de 65 000 $ pour la construction de cette salle de thérapie multisensorielle, qui permettra aux résidents atteints de déficits cognitifs de se ressourcer durant les moments plus difficiles.

Il s’agit d’une nouvelle enchanteresse pour les résidents et leurs familles, selon la directrice des Résidences de La Gappe, phase 1, où la salle sera construite, Joanne Charette. 

« C’est une grosse nouvelle pour nous, et cette salle sera l’une des premières en Outaouais. »

Souvent, durant l’heure du souper notamment, les personnes atteintes de démence peuvent devenir plus anxieuses. C’est ce que les professionnels du milieu qualifient de « syndrome du crépuscule ». La salle de thérapie multisensorielle aura pour but « d’apaiser et de détendre ces résidents-là ».

70 personnes pourront bénéficier de cette pièce à la fois, incluant les membres de la famille, qui pourront accompagner les résidents durant leur détente.

« C’est très intrigant », a noté le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, lors de l’annonce. 

Cette salle « offre aussi de l’espoir aux gens qui souffrent, quel que soit l’état d’avancement des maladies neurologiques. L’espoir que la qualité de vie peut se prolonger, que les services offerts ici sont holistiques et favorisent la personne entière et que les gens ici pensent à de nouvelles solutions. »

Ces types de solutions novatrices seront nécessaires au cours des années à venir en raison du vieillissement de la population, a-t-il également remarqué.

Près de 420 000 personnes âgées de 65 ans et plus sont aux prises avec un diagnostic de démence au pays, selon le rapport de la stratégie canadienne sur la démence.

Accessibilité pour tous

« C’est un bon exemple de comment on peut améliorer nos centres communautaires et nos centres de la retraite pour aider les personnes à recevoir des services plus accessibles et inclusifs », a indiqué la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité, Carla Qualtrough, qui en a fait l’annonce officielle.

Lors de sa visite aux Résidences de La Gappe, Mme Qualtrough a également annoncé que plus de 5,8 millions $ sont alloués, au cours de 2019 et 2020, pour la réalisation de projets de petite envergure, dans le cadre du Fonds fédéral pour l’accessibilité.

Au Québec, 20 projets d’accessibilité sont financés par une partie de l’enveloppe de ce projet, s’élevant à un peu plus de 535 000 $. Ces projets incluent notamment l’installation de portes automatiques, d’ascenseurs et de rampes d’accès.

« Avec la population vieillissante, nous allons devoir penser et imaginer des services que l’on n’imaginait pas il y a de ça dix ans, 20 ans, a réitéré le député MacKinnon. C’est ce que le Fonds pour l’accessibilité vient faire ici à Gatineau et ailleurs au Canada. (...) Favoriser l’insertion dans la communauté non seulement de nos aînés, mais aussi des gens avec un handicap. »

La salle de thérapie multisensorielle devrait être mise sur pied d’ici la fin de cet été.