Un cas de rougeole rapporté dans la capitale

Un enfant non immunisé fréquentant l'école catholique St-Stephen à Stitsville a contracté la rougeole lors d'un voyage aux Philippines, où sévit actuellement une importante éclosion de la maladie, a annoncé mercredi Santé publique Ottawa (SPO).
Les personnes qui se sont retrouvées dans les endroits suivants aux moments indiqués sont susceptibles d'avoir été en contact avec l'enfant, selon l'organisme: le 25 février de 8h45 à midi, à la Med-Team Clinic (103-99, chemin Kakulu); le 27 février de 9h30 à 13 h à la Active Care Clinic (1108, chemin Klondike); ainsi que le 28 février de midi à 14 h 20, à l'urgence du CHEO.
SPO dit travailler avec l'école et le conseil scolaire pour prévenir et informer les élèves et le personnel susceptibles d'avoir été exposés au virus.
Il n'y a pas d'autres cas signalés pour le moment. Le dernier cas de rougeole recensé à Ottawa datait de février 2011 et était aussi relié à un voyage à l'étranger.
SPO conseille à toutes ces personnes de consulter un médecin si elles présentent des symptômes de la rougeole et de préciser qu'elles ont récemment été exposées au virus de la rougeole. On peut aussi appeler la Ligne info-santé publique Ottawa au 613 580-6744 pour de plus amples renseignements.
Le virus de la rougeole est transmis par gouttelettes dans l'air ou par contact direct avec la personne infectée. La rougeole est plus grave chez les adultes et les bébés que chez les enfants et peut entraîner une infection de l'oreille, une pneumonie, une inflammation du cerveau et même la mort.
Parmi les premiers symptômes, on remarque une fièvre, une toux et de toutes petites taches blanches dans la bouche. Dans les trois à sept jours qui suivent, une éruption cutanée rouge marbrée apparaîtra tout d'abord sur le visage puis se propage aux bras, au corps et aux jambes.
Si vous pensez avoir la rougeole, vous devriez vous isoler en demeurant chez vous et éviter tout contact avec des personnes non immunisées. Veuillez appeler votre médecin avant de le consulter afin qu'il prenne les précautions nécessaires pour protéger ses autres patients.