Le ministre de la santé Gaetan Barette en visite à l’Hôpital de Gatineau.

Transferts obligatoires: une «bonne décision», selon Barrette

Le transfert obligatoire de patients vers des secteurs ruraux pour libérer des lits dans la zone urbaine de l’Outaouais n’est pas une solution «idéale», mais il s’agit malgré tout d’une «bonne décision» aux yeux du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

De passage dans la région mardi pour deux annonces, le ministre Barrette a réagi aux deux vagues de «mesures exceptionnelles» mises en place plus tôt en février par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) pour tenter de réduire la pression sur les salles d’urgence des hôpitaux de Hull et de Gatineau, qui sont passablement engorgées en raison de l’intensité de la saison de la grippe.

Après voir d’abord voulu faire uniquement des transferts sur une base volontaire afin de libérer des lits afin de pouvoir hospitaliser des patients coincés aux urgences, le CISSSO a dû se résoudre, la semaine dernière, à rendre cette mesure obligatoire, et ce même si cela signifie d’envoyer des patients de Gatineau vers Shawville ou Maniwaki.

«Il arrive un moment donné où les patients sont dans une situation clinique suffisamment critique qu’on a besoin de faire ce domino-là, affirme Gaétan Barrette.

«Ce n’est pas pour le plaisir de transférer des patients. […] Je ne vous dis pas que c’est idéal, je ne dis pas ça du tout. Je dis que ce qui se passe actuellement est le reflet, simplement, d’une situation qui n’est pas habituelle […] à cause de la sévérité de la grippe.»