Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, affirme que le nombre de messages que les députés caquistes recevront par les gens inscrits à SOS 07 ne changera pas leur façon de travailler.

SOS 07: la CAQ ne changera pas sa façon de travailler

Peu importe le nombre de courriels que les députés caquistes de l’Outaouais recevront par le biais de l’initiative du groupe SOS 07, « ça ne modifiera pas » leur façon de travailler, affirme le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe.

Invité à réagir à l’initiative du groupe SOS 07 de permettre aux citoyens d’envoyer des lettres prérédigées aux élus pour leur faire part de préoccupations au sujet du réseau de la santé de la région, M. Lacombe affirme que ses collègues et lui vont « prendre en considération leurs arguments et leurs points de vue de la même façon » qu’ils le font lorsque des groupes ou d’autres citoyens communiquent avec eux.

Le nombre de messages qui seront acheminés aux députés par les gens qui s’inscrivent sur la plateforme sos07.org n’aura toutefois pas de conséquence directe sur les actions gouvernementales, note le ministre responsable de l’Outaouais.

« On ne considère pas les enjeux en fonction du nombre de courriels qu’on reçoit, a-t-il dit en entrevue avec Le Droit. On les considère selon leur importance et la santé en Outaouais, c’est très important, c’est en tête de nos priorités au gouvernement, donc c’est un enjeu sur lequel on travaille déjà. Ceci dit, on ne peut pas reprocher aux gens de téléphoner ou d’écrire à leur député. [...]. On travaille déjà très fort, on a déjà la pression de d’autres groupes, donc ça ne modifiera pas la façon dont on travaille. »

Mathieu Lacombe ignore encore de quelle manière il répondra aux lettres rédigées par SOS 07 qui lui parviendront de la part de citoyens de sa circonscription. « Il faudra voir, dit-il. Je vous avoue que c’est un groupe dont j’ai appris l’existence [mardi] matin dans le journal, […] donc il faudra que je me penche là-dessus. »

La plateforme du groupe SOS 07 prévoit une section « tableau de bord » pour effectuer un suivi à l’envoi de lettres sur différents sujets.

Mardi après-midi, le site comptait quelque 300 nouveaux membres, dont environ 75 qui ont déjà procédé à l’envoi d’une lettre à leur député au sujet du financement du réseau de la santé de la région.

Alors qu’il n’hésitait pas à parler de « sous-financement » lors de la campagne électorale l’automne dernier, le ministre Lacombe évite désormais d’utiliser ce terme précis.

« On reconnaît qu’il y a du travail à faire, c’est clair », a-t-il simplement mentionné. Lorsque relancé à savoir si davantage d’argent devrait être alloué au réseau régional de la santé, il préfère renvoyer la question à sa collègue ministre de la Santé, Danielle McCann.

M. Lacombe assure toutefois que la Coalition avenir Québec respectera ses engagements. « On a beaucoup de rattrapage à faire et on s’est engagés à le faire, notamment en construisant un nouvel hôpital de 170 lits, en redonnant des services de proximité aux citoyens et en faisant en sorte que les salaires qu’on offre aux infirmières, par exemple, soient plus compétitifs comparativement à ceux de l’Ontario, rappelle-t-il. […] Tous les engagements qu’on a pris, on va les tenir. »