L’Outaouais fait piètre figure dans un sondage d’Éduc’alcool.

Sondage Éduc'alcool: beaucoup de mauvais buveurs en Outaouais

Les résidents de l’Outaouais sont parmi les plus délinquants en matière de consommation d’alcool au Québec, selon un sondage d’envergure commandé par Éduc’alcool. Qui plus est, ils sont ceux qui mélangent le plus alcool et cannabis.

« On a de l’ouvrage à faire », a laissé tomber sur un ton résigné le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, en entrevue au Droit.

Le coup de sonde indique que les gens de l’Outaouais sont parmi ceux qui respectent le moins les limites de consommations recommandées (maximum de trois verres par jour pour les femmes et de quatre pour les hommes) et qui consomment le plus de manière excessive (cinq verres ou plus en une occasion) comparativement à la moyenne québécoise.

Quarante pour cent des répondants de la région affirment avoir consommé au-delà des limites recommandées une fois par mois ou plus au cours de la dernière année contre 34 % au Québec tandis que 59 % ont avoué avoir consommé de façon excessive contre 55 % au Québec.

Le sondage a été mené dans toutes les régions de la province par la maison CROP. 

Il s’agit de la plus vaste enquête jamais faite sur la relation de chacune des régions du Québec avec l’alcool menée par CROP tous les deux ans pour le compte d’Éduc’alcool avec un échantillon de 6732 entrevues auprès de gens de 15 ans et plus, dont un minimum de 350 répondants par région.

Mélange explosif

Malgré les contre-indications de l’organisme d’éducation et d’information sur la consommation d’alcool, les résidants de l’Outaouais consomment plus souvent de l’alcool et du cannabis en même temps que le reste des Québécois, note le sondage. 

Vingt-trois pour cent des gens de la région consomment du cannabis, précise l’enquête. De ce nombre, 27 % mélangent alcool et cannabis alors que la moyenne québécoise est de 24 %.

Éduc’alcool signale que le mélange alcool/cannabis a un effet multiplicateur sur l’affaiblissement des capacités.

« Si vous prenez un verre et que vous fumez un joint, l’effet que vous ressentirez sera comme si vous aviez dépassé le .08, a indiqué M. Sacy. Un premier conseil, ne mélangez pas les deux substances. Deuxièmement, si vous tenez absolument à les mélanger, modérez-vous terriblement avec l’alcool et modérez-vous encore plus avec le cannabis. Alors pas plus qu’un verre et un joint ».

Alcool et volant

En matière de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool, le sondage CROP révèle que l’Outaouais est la région où les résidents sont les plus nombreux à prendre le volant après avoir consommé de l’alcool au-delà de la limite permise avec 12 % comparativement une moyenne québécoise de 8 %.

Paradoxalement, a observé Éduc’alcool, 30 % des résidents de la région ont vu un barrage policier dans la région contre 26 % au Québec, et 23 % en ont traversé un comparativement à une moyenne québécoise de 21 %. 

De plus, la moitié des répondants en Outaouais considère probable d’être intercepté à un barrage policier.

M. Sacy s’explique mal ces comportements.

« Quand tu regardes ça, tu te dis qu’il faudrait qu’il y ait bien moins de conduites avec les facultés affaiblies, mais là il y en a plus. En toute honnêteté, je ne comprends absolument pas, surtout qu’il y a plus de monde qui a la perception qu’ils risquent de se faire attraper. C’est contraire à tout ce que l’on sait », a indiqué M. Sacy.

Vie sociale

Le sondage indique aussi que 54 % des répondants en Outaouais affirment consommer des boissons alcoolisées une fois par semaine ou plus comparativement à 56 % pour le Québec.

Par contre les citoyens de l’Outaouais sont plus nombreux à dire que leur consommation d’alcool a un impact négatif sur leur vie sociale, 9 % contre 6 % au Québec, et leur vie familiale, 8 % contre 6 % dans la province.

+
ÉDUC'ALCOOL CRÉDIBLE EN OUTAOUAIS

Fait intéressant, malgré la piètre figure de l’Outaouais en termes d’habitudes de consommation d’alcool par rapport aux autres régions du Québec, la crédibilité d’Éduc’alcool auprès des citoyens de la région est forte.

Cette information ne déplaît pas au directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, bien que le slogan « La modération a bien meilleur goût » soit un peu moins connu en Outaouais qu’ailleurs au Québec. 

Quatre-vingt-six pour cent des résidents de la région connaissent le slogan comparativement à 90 % pour l’ensemble de la province. 

En contrepartie, la crédibilité de l’organisme en Outaouais est plus élevée qu’ailleurs au Québec (95 % contre 92 %). 

+
EN CHIFFRES

Entre 2013 et 2017 au Québec, les accidents dus à l’alcool ont causé en moyenne par année 100 décès et fait 220 blessés graves et 1800 blessés légers, selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ;

En moyenne, 28 % des conducteurs décédés chaque année de 2013 à 2017 sur les routes du Québec présentaient un taux d’alcoolémie supérieur à 80 mg par 100 ml de sang (SAAQ)

> En 2018, il y a eu 372 dossiers de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool dans la région métropolitaine de Gatineau, selon Statistique Canada, soit le plus bas nombre en cinq ans ;

> Le vin est la boisson alcoolisée la plus consommée sur une base hebdomadaire (40 %) au Québec, suivi par la bière à 34 % et les spiritueux à 14 % (sondage CROP/Éduc’alcool) ;

> Comme les autres Québécois, les gens de l’Outaouais consomment en moyenne 1,9 verre d’alcool par semaine, mais ils sont plus nombreux à dépasser les limites de consommation recommandées et à consommer de manière excessive.