Josée Filion, présidente directrice générale du CISSSO.

Services de proximité au CISSSO: un plan d’ici la fin de l’automne

Le plan de match pour développer des « services de proximité » dans les différents territoires du réseau de la santé de l’Outaouais devrait être établi d’ici la fin de l’automne.

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Josée Filion, a dressé le bilan, mercredi lors d’une réunion spéciale du conseil d’administration, des actions mises en place pour répondre aux recommandations de l’accompagnateur Sylvain Gagnon.

Ce dernier avait été nommé en décembre par la ministre de la Santé, Danielle McCann, pour se pencher sur les enjeux d’accès et d’organisation des services dans la région, de même que sur les communications et la gouvernance du réseau.

M. Gagnon avait formulé en janvier dernier six recommandations, dont une pour « élaborer un plan de consolidation et de développement des services de proximité ».

La ministre McCann avait indiqué vouloir que des services de proximité « soient redéployés » dans les secteurs en dehors de la zone urbaine.

La réalisation de cette recommandation est actuellement complétée à 60 %, le reste des travaux devant se poursuivre à l’automne, a indiqué Mme Filion.

« Ce qu’on vise, c’est de voir ce qu’on est capable d’offrir en fonction des besoins de la population, a-t-elle précisé. Donc là, ce qu’on fait, c’est le recensement. »

Tout en souhaitant redéployer des ressources, le CISSSO veut aussi se rapprocher des communautés en organisant certaines des réunions de son conseil d’administration dans les secteurs ruraux.

La majorité des réunions continueront d’avoir lieu à Gatineau, mais une rencontre est prévue dans chacun des territoires (Vallée-de-la-Gatineau, Collines-de-l’Outaouais, Papineau et Pontiac) d’ici juin prochain.

« Ça va permettre […] à la population d’avoir accès à la période de questions, parce qu’on sait qu’il y a plusieurs personnes qui souhaiteraient venir s’adresser aux membres du conseil d’administration, mais qu’elles n’ont pas cette opportunité-là parce qu’elles doivent se déplacer », a souligné Mme Filion.

Plan clinique

La haute direction du CISSSO attend par ailleurs avec impatience la rétroaction de Québec sur le plan clinique remis au ministère de la Santé vendredi dernier. Mme Filion a indiqué au Droit que ce document compte « près de 250 pages ».

L’un des quatre chapitres propose trois scénarios pour ajouter 170 lits d’hôpital à l’offre que nous avons actuellement. »