Des produits comme FCKD UP sont à prendre avec prudence, selon Santé Canada.

Santé Canada prudente avec les boissons alcoolisées sucrées

MONTRÉAL — Alors que plusieurs intervenants demandent au gouvernement fédéral de serrer la vis en matière de boissons sucrées à forte teneur en alcool, Santé Canada rappelle mercredi aux consommateurs, « surtout aux jeunes et aux jeunes adultes », les risques associés à ces produits offerts en format individuel de grande taille.

Santé Canada fait ce rappel à la suite « d’une récente tragédie survenue au Québec ». Une adolescente de 14 ans, Athena Gervais, est morte accidentellement, jeudi dernier à Laval, après avoir vraisemblablement consommé une telle boisson alcoolisée sucrée. Le groupe québécois Geloso a décidé, dimanche, de cesser la production et de retirer des tablettes sa boisson sucrée alcoolisée FCKD UP, que les détaillants Couche-Tard avaient déjà retirée des tablettes la veille.

La ministre québécoise déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, rappelait lundi que c’est le gouvernement fédéral qui est responsable de légiférer en matière de contrôle des aliments. Elle exhortait alors Santé Canada à modifier les normes pour ce type de boissons, afin « que ce ne soit plus possible d’en produire ». Le sénateur André Pratte avait aussi demandé l’intervention de la ministre fédérale de la Santé sur la vente de ces boissons énergisantes alcoolisées.

Le directeur général de l’organisme Éduc’alcool, Hubert Sacy, rappelait récemment en entrevue avec La Presse canadienne que le caractère sucré de ces boissons alcoolisées donne aux jeunes — la clientèle visée — « l’impression de boire du jus ».

Dans un communiqué, mercredi, Santé Canada rappelle aussi que « bon nombre de produits alcoolisés vendus en format individuel sont très aromatisés et très sucrés, ce qui pourrait empêcher les consommateurs de se rendre compte de la quantité d’alcool qu’ils consomment véritablement ». Le ministère fédéral soutient que certains de ces produits contiennent, en une seule canette, « plus de trois consommations normales ».

Pas une boisson caféinée

Mais Santé Canada explique par ailleurs que le produit lié au drame de Laval n’est pas considéré, au sens de la loi, comme une « boisson énergisante contenant de la caféine ».

En vertu du Règlement sur les aliments et drogues, une boisson énergisante contenant de la caféine ne peut contenir d’alcool ; la loi permet cependant d’ajouter à des boissons alcoolisées des arômes naturels contenant de la caféine, comme le guarana.

Santé Canada rappelle aussi qu’il est risqué de consommer ces boissons énergisantes en même temps que de l’alcool, « une pratique qui a gagné en popularité ces dernières années ».

Le Groupe Geloso, de Laval, avait conçu sa boisson sucrée alcoolisée FCKD UP pour faire concurrence à la marque américaine Four Loko. — La Presse canadienne