Le député de Pontiac, André Fortin, a été pris à partie par la Fédération des médecins spécialistes du Québec pour ses propos concernant le bris de service en chirurgie à l’Hôpital du Pontiac.

Propos de Fortin: «démagogiques et faux», dit la FMSQ

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) qualifie de « démagogiques » les propos du député André Fortin au sujet du bris de service en chirurgie à l’Hôpital du Pontiac, lequel a finalement été levé à 17h vendredi.

Dans les pages du Droit, l’élu prétendait que l’entente conclue avec la FMSQ pour la couverture régionale en obstétrique et en chirurgie, annoncée par le gouvernement il y a six semaines, n’avait pas encore été signée. Il laissait entendre que les plus récentes ruptures de service à cet établissement ont un lien direct avec le fait que l’accord entre les parties n’est pas encore valide.

« On se pose de sérieuses questions. Affirmer que l’entente serait en vigueur dès le 1er décembre, ce n’était pas de l’information véridique », s’est-il exclamé.

À LIRE AUSSI: Hôpital du Pontiac: une entente pas encore signée, dénonce Fortin

La FMSQ n’a pas tardé à répliquer à M. Fortin vendredi matin, autant sur Twitter qu’en marge d’une entrevue téléphonique, précisant que ce qu’il avance est faux et que « c’est le mauvais moment pour faire de la démagogie ». 

« L’entente de rémunération entre le gouvernement du Québec et la FMSQ est bel et bien en vigueur. Les plans de couverture qui y sont associés sont progressivement en application dans le cas de la chirurgie générale et de l’obstétrique, mais déjà pleinement en œuvre depuis plus d’un an dans le cas de l’anesthésie. Des 10 cas de découvertures dont on parle dans les médias, deux seulement relevaient de l’absence d’un médecin spécialiste, incluant celle de jeudi et de ce vendredi, qui découle de la maladie subite d’un chirurgien », note le directeur des affaires publiques et des communications, Jacques Tétrault.

Ce dernier précise que pour avoir des réponses beaucoup plus rapides, le député aurait pu simplement contacter l’organisation plutôt que d’effectuer une demande d’accès à l’information, un processus qui dure quelques jours. 

« On aurait préféré qu’il nous appelle pour vérifier les limitations qu’il allègue au sujet de l’entente, ça nous aurait fait plaisir de clarifier les choses », dit-il. 

Du même coup, la FMSQ remet en question la vitesse à laquelle le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) annonce publiquement les bris de service. 

« Nous en avons été prévenus à 16h45 mercredi et cela se retrouvait déjà dans Le Droit le lendemain matin ! Il faudrait peut-être revoir les communications publiques actuelles du CISSSO. Un chirurgien (qui a accepté de prendre la relève) sera en poste dès 17 h (vendredi), de sorte que la découverture prévue jusqu’à lundi a déjà pris fin. C’est la preuve que les plans fonctionnent », indique-t-on. 

Puisque le médecin remplaçant n’est pas formé pour effectuer des césariennes, le CISSSO précise que le bris de service en obstétrique est de son côté maintenu jusqu’à 8h lundi. 

Hôpital du Pontiac

Le bris de service en chirurgie générale qui devait au départ perdurer jusqu’à lundi matin a finalement été levé vendredi à 17h. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) indique qu’un chirurgien s’est rendu disponible pour travailler au cours du week-end. 

L’information avait d’ailleurs été auparavant confirmée au Droit par la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). 

L’organisation précise toutefois que comme le médecin en question n’est pas formé pour effectuer des césariennes, le bris de service en obstétrique est de son côté maintenu jusqu’à 8h lundi. 

Les femmes enceintes en travail seront redirigées, après avoir été évaluées à l’hôpital du Pontiac, vers l’hôpital de Gatineau. 

« Dans le cas où une femme enceinte se présenterait en accouchement imminent, il y aura du personnel qualifié pour assurer la prise en charge », ajoute-t-on.