Première éclosion d'un virus respiratoire au CHEO

Une première éclosion de cas d'un virus respiratoire est survenue la semaine dernière au sein de l'Unité des soins intensifs du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), menant l'établissement de santé à prendre de nombreuses mesures.
L'hôpital a décidé ces derniers jours de limiter le nombre de visiteurs et de procéder à un nettoyage en profondeur de ses installations afin de contrer cette éclosion, qui s'est déclarée le 5 janvier. Il s'agit de la première depuis 2011 au CHEO.
Selon l'hôpital, trois cas de virus ont été détectés aux soins intensifs, cette saison. Le dernier cas remonte au 6 janvier.  
Le CHEO juge qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter, l'éclosion ayant été contenue, pour l'heure.
Les trois patients affectés par le virus se portent bien. Il suffit de trois cas pour que l'on qualifie «d'éclosion» un cas de virus respiratoire syncytial.
Ce genre d'infection peut causer certains troubles respiratoires sévères chez les jeunes enfants, particulièrement ceux dont le système immunitaire est déjà affaibli.