Les emballages des produits de vapotage doivent s’harmoniser avec ceux du tabac afin de réduire l’attrait du vaping chez les jeunes.

Plusieurs recommandations pour dissuader les ados de vapoter

Les emballages des produits de vapotage doivent s’harmoniser avec ceux du tabac afin de réduire l’attrait du vaping chez les jeunes, recommande la médecin-chef en santé publique à la Ville d’Ottawa, la Dre Vera Etches.

La proposition de la Dre Etches s’inscrit dans une série de suggestions qu’elle a acheminées à Santé Canada dans le cadre de la démarche de consultation de l’agence fédérale pour diminuer l’attrait et l’accessibilité des produits du vapotage pour les jeunes.

Dès l’automne 2019, tous les paquets de cigarettes vendus au Canada devront être bruns, question de les rendre le moins attrayants possible. 

L’agence municipale suggère que l’emballage des produits de vapotage soit simple, standardisé et sans logo.

Dans une lettre envoyée à Santé Canada et datée du 25 mai 2019, la responsable de Santé publique Ottawa rapporte que les taux de vapotage augmentent chez les jeunes dans la capitale fédérale.

Les données indiquent que le vapotage surpasse la consommation de tabac chez les jeunes Ottaviens, souligne Santé publique Ottawa. 

En 2017, 10 % des élèves ont indiqué avoir fait l’usage d’une cigarette électronique comparativement à 6 % ayant fumé du tabac dans les douze mois précédents. 

Les données révèlent aussi que 23 % des élèves du secondaire de la 9e à la 12e année ont fait l’usage au moins une fois d’une cigarette électronique. 

« Les saveurs sont attrayantes pour les jeunes et elles encouragent l’expérimentation. Les jeunes sont plus susceptibles à commencer à vapoter avec des solutions liquides aromatisées, en particulier des produits au goût sucré, fruité. Des saveurs ajoutées à la nicotine peuvent masquer l’irritation naturelle et peuvent contribuer à la mauvaise perception qu’il n’y a pas de danger », a expliqué la Dre Etches dans sa lettre.

Santé publique Ottawa recommande aussi que les manufacturiers inscrivent des messages sur leurs produits prévenant l’utilisateur des dangers de modifier leur dispositif.

Le document de la Dre Etches sera déposé lundi à l’hôtel de ville lors de la réunion du Conseil de santé d’Ottawa.