Un total de 553 objets tels que des instruments chirurgicaux ont été oubliés dans le corps de patients au Canada lors des deux dernières années, selon un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) qui indique que le Canada traîne de l’arrière en ce qui a trait à la sécurité des patients par rapport aux autres pays de l’OCDE.

Plus de 500 objets oubliés dans le corps des patients

MONTRÉAL — Un total de 553 objets tels que des instruments chirurgicaux ont été oubliés dans le corps de patients au Canada lors des deux dernières années, selon un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) qui indique que le Canada traîne de l’arrière en ce qui a trait à la sécurité des patients par rapport aux autres pays de l’OCDE.

Les systèmes de santé du Canada se comparent avantageusement à ceux d’autres pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), surtout au chapitre de la qualité des soins, note l’Institut.

Toutefois, ils font moins bonne figure dans certains domaines, particulièrement la sécurité des patients.

C’est le cas des corps étrangers oubliés dans le corps d’un patient après une chirurgie : l’oubli de ces objets — instruments et éponges, notamment — a augmenté de 14 % en cinq ans à l’échelle du Canada. À ce sujet, la comparaison avec les autres pays de l’OCDE est plus difficile, note l’ICIS, parce que certains pays n’ont pas soumis de données.

Parmi les provinces canadiennes, c’est au Québec qu’il y a eu le plus d’oublis de corps étrangers, suivi de l’Alberta.

De plus, les taux de traumatismes obstétricaux (déchirures pendant l’accouchement par voie vaginale) sont deux fois plus élevés que la moyenne de l’OCDE, et ils ne s’améliorent pas, relève l’ICIS. Les taux de complications évitables à la suite d’une opération dépassent de 90 % la moyenne de l’OCDE.

Mais tout n’est pas sombre.

Le Canada devance toujours d’autres pays développés dans de nombreux aspects de la qualité des soins.

Par exemple, les taux de survie au cancer du sein et au cancer du côlon au Canada sont parmi les plus élevés au monde. En effet, 88 % des femmes atteintes du cancer du sein et 67 % des personnes atteintes du cancer du côlon survivent plus de cinq ans.

Le Canada affiche également des progrès dans la réduction des décès à l’hôpital attribuables à une crise cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral : ces décès ont diminué de plus de 20 pour cent depuis cinq ans à l’échelle du pays.

Les données démontrent aussi que la proportion de personnes âgées qui se font vacciner contre la grippe au Canada (61 pour cent) est supérieure à la moyenne des pays de l’OCDE (45 pour cent).

Les résultats de l’OCDE sont diffusés tous les deux ans.