Plus de 4000 candidatures pour la nouvelle formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires proviennent de l’Outaouais, où trois établissements offriront le programme dès le 15 juin.
Plus de 4000 candidatures pour la nouvelle formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires proviennent de l’Outaouais, où trois établissements offriront le programme dès le 15 juin.

Plus de 4000 candidatures pour devenir préposé aux bénéficiaires en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Plus de 4000 candidatures pour la nouvelle formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires proviennent de l’Outaouais, où trois établissements offriront le programme dès le 15 juin.

Pour l’ensemble du Québec, 91 326 candidatures ont été soumises pour suivre cette formation mise sur pied par le gouvernement dans l’espoir de former 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires, en raison de la pénurie qui sévit dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la province.

Dès le lancement du processus d’inscription, les candidatures ont afflué pour cette formation de trois mois assortie d’une bourse d’études de 760$ par semaine. Les candidats retenus devront s’engager à travailler pendant un an dans le réseau une fois leur attestation d’études professionnelles en soutien aux soins d’assistance en établissement de santé obtenue, sans quoi ils devront rembourser les sommes reçues sous forme de bourse.

Le ministère de l’Éducation a indiqué au Droit avoir reçu 4199 inscriptions pour ce programme en Outaouais. «Ce nombre, par contre, doit être considéré avec prudence puisqu’il comprend les doublons reçus (environ 9% du total des inscriptions), ceux-ci ne pouvant pas être isolés par région», a précisé le ministère.

Avec une proportion de doublons de 9%, il resterait 3821 candidatures pour l’Outaouais.

Trois établissements

Dans la région, trois établissements offriront la nouvelle formation. Il s’agit des centres de formation professionnelle (CFP) Vision-Avenir (secteur Hull), de la Vallée-de-la-Gatineau (Maniwaki) et Pontiac (Mansfield-et-Pontefract).

Le ministère de l’Éducation a fait savoir que «le nombre d’étudiants qui suivront la formation dépend des besoins du secteur de la santé pour chaque région, du nombre d’enseignants disponibles dans chaque centre de formation professionnelle et du nombre de personnes intéressées qui passent à travers les étapes d’inscription». Ce processus doit s’effectuer rapidement, car la formation commence lundi prochain.

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais a indiqué que le CFP Vision-Avenir, sur le boulevard Saint-Raymond, pourra accueillir un nombre encore indéterminé d’étudiants, car il reste des vérifications à faire sur la quantité de places disponibles en fonction des consignes de distanciation physique en vigueur.

Du côté de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, il y aura 22 places au CFP Pontiac, et autant au CFP de la Vallée-de-la-Gatineau.

Les CFP doivent analyser rapidement les demandes. Les candidats admissibles seront contactés cette semaine et seront invités à envoyer leur curriculum vitae et un texte de motivation, après quoi ils pourraient être invités à passer une entrevue à distance. Une validation de l’état de santé et des antécédents judiciaires des candidats sera aussi faite.

Ceux qui seront choisis et qui suivront la formation auront droit à un salaire annuel de 49 000$ lors de leur embauche dans le réseau, avait indiqué le premier ministre François Legault en dévoilant les détails de la nouvelle formation de 375 heures.

Le gouvernement précise que les étudiants «ne feront pas d’allers-retours entre les centres de formation professionnelle et les établissements de santé» pendant leur formation, le tout «dans le but d’éviter la propagation de la COVID-19».