Le député libéral de Pontiac, André Fortin, fait appel à la ministre de la Santé pour intervenir dans la crise au CISSSO.

Pénurie d'infirmières: Fortin réclame une «réelle stratégie»

Le député de Pontiac, André Fortin, demande à la ministre de la Santé, Danielle McCann, de mettre en place rapidement une «réelle stratégie» de recrutement et de rétention de personnel infirmier pour freiner la pénurie ayant mené le Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO) à suggérer à la population d’aller chercher des soins en Ontario plutôt que dans les urgences des hôpitaux de Hull et de Gatineau.

«On est rendu à ce point-là, en Outaouais, où le personnel est tellement épuisé qu’il utilise des expressions un peu extrêmes pour illustrer son point de vue», a réagi M. Fortin, vendredi, quelques heures après que le SPSO eut invité la population à «privilégier toutes les autres options possibles, notamment l’utilisation du réseau de la santé de l’Ontario», plutôt que de se diriger vers les deux plus grosses urgences de la région. Jeudi après-midi, le taux d’occupation des civières atteignait 179% à l’urgence de l’Hôpital de Gatineau et 164% à celle de l’Hôpital de Hull.

À LIRE AUSSI : Le CISSSO offre une rémunération à 200% pour les heures supplémentaires

Alors que le projet pilote de «ratios sécuritaires» à l’urgence de l’Hôpital de Hull a donné de «bons résultats», André Fortin croit, comme le SPSO, qu’une telle mesure devrait être exportée.

«Tout le monde le sait que ça fonctionne, la ministre de la Santé le sait que ça fonctionne, dit-il. […] Mais on entend toujours la même chose, qu’on est encore et toujours en analyse, alors on se demande qu’est-ce que Mme McCann attend quand il y a des cris du cœur comme ceux qui sont lancés par les infirmières.»

Une modification des ratios nécessite toutefois du personnel supplémentaire. «C’est pour ça que la première chose qu’on aimerait voir de la part de la ministre de la Santé, c’est une réelle stratégie en lien avec le recrutement et la rétention de nos professionnels de la santé, indique M. Fortin, qui est porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé. […] La seule réaction de la ministre jusqu’à maintenant, c’est d’octroyer des sommes supplémentaires pour créer des postes additionnels, mais des postes non comblés, il y en a déjà à la tonne en Outaouais, alors ça ne peut pas être une solution d’uniquement créer des postes.»

André Fortin n’est par ailleurs pas prêt à recommander aux résidents de l’Outaouais de traverser la rivière pour obtenir des soins comme l’a fait le SPSO.

«S’il y a effectivement des moyens alternatifs plutôt que l’urgence, comme les cliniques ou les CLSC, les citoyens devraient les utiliser, mais en même temps, si réellement il y a une urgence, les citoyens devraient se rendre à l’hôpital le plus près de chez eux», a-t-il mentionné.