«On a droit aux mêmes services que les autres régions», dit Santé Outaouais 2020

Le groupe Santé Outaouais 2020 (SO2020) apprécie de voir le ministre Gaétan Barrette «reconnaître» le problème de la consommation de soins en Ontario, mais invite le gouvernement à transformer ses plans en résultats.
Le président de SO2020, Gilbert Langelier, s'est dit «heureux», mardi, «de voir que le ministre de la Santé semble commencer à reconnaître un des problèmes majeurs en Outaouais, à savoir qu'une grande partie de nos dépenses en santé se font du côté de l'Ontario, et qu'on finance en quelque sorte le développement des établissements de santé en Ontario au lieu de développer les nôtres».
Il est cependant grand temps d'agir, affirme M. Langelier, qui note que plusieurs plans de rapatriement ont été élaborés au fil des ans.
«Tout ce qu'on a pour l'Outaouais, ce sont des plans, déplore le président de SO2020. On a un plan de rapatriement des soins, on est supposé avoir un plan de rapatriement des accouchements, on a un plan pour une faculté satellite de médecine, mais on ne s'appelle pas Planiville, nous autres. On s'appelle l'Outaouais, et on a droit aux mêmes services que les autres régions. Ce qu'on veut, c'est que les plans aboutissent à des résultats concrets.»