Le député libéral de Pontiac et ministre des Transports, André Fortin

Nouvel hôpital: Fortin «réellement inquiet» des intentions de la CAQ

Le député libéral de Pontiac et ministre des Transports, André Fortin, se dit « réellement inquiet » de savoir que la Coalition avenir Québec (CAQ) souhaite « court-circuiter le processus habituel » pour bâtir un nouvel hôpital en Outaouais.

En entrevue avec Le Droit, M. Fortin a tenu à rappeler qu’il existe « des procédures claires sur l’octroi de contrats » pour les projets majeurs comme la construction d’un centre hospitalier. Il affirme donc avoir été surpris d’entendre le chef caquiste François Legault dire qu’il sauterait « plusieurs étapes » pour inscrire rapidement l’érection d’un hôpital de 170 lits en Outaouais au Plan québécois des infrastructures.

Le candidat de la CAQ dans Papineau, Mathieu Lacombe, a aussi mentionné que son parti allait « court-circuiter » le processus normal afin que l’hôpital promis par son chef puisse être prêt d’ici cinq ans.

« La commission Charbonneau qui s’est penchée là-dessus a fait état très clairement qu’on se devait de suivre ces étapes-là et que c’était la bonne façon de procéder, a souligné M. Fortin. Alors quand j’entends François Legault et ses candidats dire très ouvertement qu’ils veulent court-circuiter les lois et les directives en place, tout ça après la commission Charbonneau, je ne peux pas croire que quelqu’un comme [la candidate de la CAQ] Sonia LeBel, qui était procureure à la commission Charbonneau, endosse cette façon de faire plutôt cavalière de dépenser les fonds publics. »

Sonia LeBel n’a pas voulu commenter, mardi, les propos de M. Fortin.

Rappelant que le clan caquiste n’a pas encore chiffré sa promesse et qu’il n’est pas encore déterminé où l’hôpital se trouverait ni quels services y seraient offerts, André Fortin juge que « l’approche de M. Legault [dans ce dossier] est inquiétante au niveau de la  bonne gestion des finances publiques ».

« De dire qu’il y a des enjeux et qu’on va donc construire un hôpital, il me semble que c’est une vieille façon de faire, c’est la façon de faire des années 1950 », lance le ministre libéral.

La volonté de la CAQ de revoir la rémunération des médecins spécialistes pourrait aussi causer du tort à l’Outaouais, affirme par ailleurs André Fortin.

« [François Legault] promet de réduire de 80 000 $ le salaire des médecins spécialistes à la grandeur du Québec, mais en Outaouais, si on fait ça, j’ai l’impression qu’il y en a une bonne partie qui va traverser en Ontario », croit le député de Pontiac.

M. Fortin n’a pas pour autant voulu dire si son parti présentera des promesses de la même ampleur que l’hôpital proposé par la CAQ. « On aura des engagements en infrastructures, on aura des engagements en transport en commun », a-t-il dit, sans vouloir élaborer tout de suite sur le plan de match libéral en santé en Outaouais, si ce n’est que pour dire que l’enjeu de la main-d’œuvre sera abordé.

Il n’a pas été possible, mardi, d’obtenir une réaction de Sonia LeBel aux propos de M. Fortin.