Le candidat caquiste dans Papineau, Mathieu Lacombe, et le chef de la CAQ, François Legault

Nouvel hôpital en Outaouais: un échéancier «irréaliste» selon les libéraux

L’échéancier de cinq ans évoqué par la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la construction d’un nouvel hôpital de 170 lits en Outaouais est « irréaliste » selon les libéraux.

La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, a brièvement réagi, lundi, à la promesse faite la veille par le chef de la CAQ, François Legault, qui était de passage en Outaouais pour présenter ses deux derniers candidats de la région, Mathieu Lacombe et Olive Kamanyana.

Mme Gaudreault dit avoir interrogé certains de ses collègues familiers avec la gestion de projets de construction d’hôpitaux au sujet de l’engagement de M. Legault. « On m’a dit que l’échéancier de cinq ans est irréaliste », a-t-elle indiqué en rappelant qu’il existe une directive du Conseil du trésor précisant toutes les étapes devant être suivies pour tous les « projets majeurs d’infrastructure publique ».

Pas question cependant pour celle qui tentera de préserver son siège de s’avancer sur le plan de match libéral en santé pour l’Outaouais avant le déclenchement officiel de la campagne, ce jeudi. « On va avoir des engagements en santé qu’on va dévoiler au moment opportun », a simplement mentionné Mme Gaudreault.

Le nouveau candidat vedette de la CAQ dans Papineau, Mathieu Lacombe, argue pour sa part que la promesse de son chef tient la route. « On va court-circuiter le processus habituel [...] pour aller directement au Plan québécois des infrastructures », affirme M. Lacombe, ex-chef d’antenne de TVA Gatineau-Ottawa et actuel responsable des affaires publiques de la Société de transport de l’Outaouais (STO).

Il est toutefois impossible pour le clan caquiste de dire combien coûterait cet établissement, où il serait situé ou quels services y seraient offerts.

M. Lacombe, qui tentera de déloger le libéral Alexandre Iracà, n’a pas non plus été en mesure de dire à combien s’élèveraient les primes évoquées par son chef pour attirer davantage d’infirmières et de médecins en Outaouais.

Le candidat caquiste assure cependant que les hôpitaux actuels seraient gardés par un gouvernement dirigé par François Legault, et ce malgré les critiques qui reviennent d’année en année sur l’absence d’un système central de climatisation à l’Hôpital de Hull.

Transport collectif
En matière de transport en commun, François Legault avait démontré, au printemps dernier, de l’intérêt pour le projet de train léger dans l’ouest de Gatineau. Il n’avait toutefois pas voulu confirmer qu’un gouvernement caquiste le financerait, préférant attendre « que le projet soit chiffré ».

Mathieu Lacombe, dont le congé sans solde à la STO commencera dès le lancement de la campagne, admet avoir « un préjugé favorable pour le transport en commun ». « Le conseil municipal de Gatineau s’est rangé derrière ce projet-là, donc c’est un projet qu’on trouve très bon aussi, dit-il. Ceci dit, au niveau du financement, il va falloir s’entendre. »