On compte 5,76 infirmières par 1000 habitants dans la région de l'Outaouais. La moyenne provinciale est de 8,4.

Moins d’infirmières en Outaouais qu’ailleurs au Québec

Malgré une hausse de 1,9 % des effectifs locaux, le nombre d’infirmières par 1000 habitants demeure beaucoup moins élevé en Outaouais que dans la majorité des régions du Québec, révèlent les plus récentes données de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Le Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2017-2018 de l’OIIQ montre que l’Outaouais compte 2262 infirmières et infirmiers occupant un emploi en soins infirmiers, un gain net de 42 qui représente une hausse de 1,9 % par rapport à 2016-2017. À l’échelle provinciale, la croissance des effectifs pour la même période est moins élevée et s’établit à 0,6 %.

L’OIIQ précise que « la croissance de l’effectif ne dit rien de l’évolution de la pénurie de main-d’œuvre infirmière, puisqu’il faut également tenir compte de l’augmentation des besoins de la population ou du panier de services ».

Malgré l’augmentation des effectifs, l’Outaouais reste dans les derniers rangs au chapitre du nombre d’infirmières par tranche de 1000 habitants. On en compte 5,76 par 1000 habitants dans la région, alors que la moyenne provinciale est de 8,4 par 1000 habitants. Seules les régions périphériques de Montréal que sont Lanaudière, les Laurentides et la Montérégie présentent des ratios inférieurs.

En excluant les gestionnaires en soins infirmiers et celles œuvrant dans le secteur privé pour regarder uniquement les infirmières syndiquées œuvrant dans le réseau public de la santé et des services sociaux, le portrait demeure peu reluisant pour l’Outaouais. La région compte en effet 3,93 « infirmières en soins directs » dans le réseau public par tranche de 1000 habitants, contre 5,54 par 1000 habitants à l’échelle provinciale. Encore là, il n’y a que des régions périphériques à Montréal qui affichent un ratio moins élevé que celui observé en Outaouais.

L’Outaouais se classe par ailleurs au dernier rang des régions du Québec au chapitre du taux de conformité à la norme professionnelle de formation continue. En vigueur depuis 2012, cette norme prévoit que les membres de l’OIIQ doivent suivre un minimum de 20 heures de formation au cours de l’année, dont au moins 7 heures de formation accréditée. En 2017, 80,4 % des membres de l’OIIQ en Outaouais se conformaient à cette norme, comparativement à la moyenne provinciale de 85,2 %. C’est le Centre-du-Québec qui affiche le meilleur résultat, avec un taux de conformité à la norme atteignant 89,4 %.