Mammographie 3D à l'essai à Ottawa

Des essais cliniques s'amorcent à Ottawa pour déterminer si l'utilisation de mammographies en trois dimensions peut permettre de réduire la prévalence du cancer du sein avancé.
Des chercheurs du Centre de santé du sein de l'Hôpital d'Ottawa et du Centre de cancérologie intégrative d'Ottawa (CCIO) participent à cette phase préliminaire d'essais cliniques sur la technologie 3D pour détecter le cancer. «Des études de moindre envergure ont déjà montré que ce nouveau type de mammographie peut améliorer le dépistage du cancer du sein et réduire les taux de résultats faussement positifs et de rappels chez les femmes qui n'ont pas le cancer», précise-t-on dans un communiqué.
Appelée «tomosynthèse mammaire numérique», la technologie combine plusieurs images du sein obtenues avec une «faible dose de rayons X», ce qui donne «une image plus claire et riche qui facilitera le dépistage de cancers possiblement cachés dans le tissu mammaire».
Les chercheurs estiment si les résultats des essais cliniques sont concluants, la technologie 3D permettrait de réduire l'anxiété des patients, tout en allégeant les coûts, à long terme, pour le réseau de la santé.
Dans le cadre de cette phase préliminaire, 6300 participantes sont recherchées au pays, dont 2000 à Ottawa. Uniquement à l'Hôpital d'Ottawa, quelque 1000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués chaque année. Ce cancer est la première cause de mortalité chez les femmes de 40 à 50 ans, précise le CCIO.