L’ouverture de nouvelles places d’hébergement de longue durée en Outaouais pourra se faire ressentir jusque dans les salles d’urgence de la région.
L’ouverture de nouvelles places d’hébergement de longue durée en Outaouais pourra se faire ressentir jusque dans les salles d’urgence de la région.

Maison pour aînés à Hull: un impact dans les urgences

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
L’ouverture de nouvelles places d’hébergement de longue durée en Outaouais pourra se faire ressentir jusque dans les salles d’urgence de la région.

À l’heure actuelle, des dizaines de lits de courte durée dans les hôpitaux de la région sont occupés par des patients dont l’état de santé ne nécessite plus de soins aigus.

Ces personnes sont coincées à l’hôpital en attendant qu’une place se libère dans une ressource plus adaptée à leurs besoins. Il peut par exemple s’agir d’une place en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou en ressource intermédiaire.

En date de vendredi dernier, pas moins de 97 patients de la région occupaient ainsi des lits d’hôpitaux sans en avoir réellement besoin. Cette situation touche particulièrement les hôpitaux de Hull et de Gatineau, où l’on retrouvait respectivement 27 et 32 patients alités, vendredi, en attente de l’obtention de services ailleurs.

Avec autant de lits occupés par des patients qui ne devraient en théorie plus se trouver à l’hôpital, les salles d’urgence peinent à libérer des civières. Il n’est pas rare que les urgences de la région comptent quelques dizaines de patients occupant des civières en attendant leur hospitalisation.