Le taux d’occupation de l’urgence de l’Hôpital de Hull a presque atteint les 200%, jeudi matin.
Le taux d’occupation de l’urgence de l’Hôpital de Hull a presque atteint les 200%, jeudi matin.

L’urgence de l’Hôpital de Hull parmi les plus occupées au Québec

L’urgence de l’Hôpital de Hull enregistrait l’un des dix pires taux d’occupation du Québec, au cours de la journée de jeudi.

Le taux d’occupation de l’urgence de l’établissement a presque atteint les 200%, jeudi matin. Les ambulanciers paramédicaux ont temporairement dirigé les patients vers l’Hôpital de Gatineau, qui enregistrait un taux de 121% à ce moment. 

Vers 16h30, le taux d’occupation de l’urgence de l’Hôpital de Hull se situait à 160%. 40 patients se trouvaient sur des civières, et au-delà de la moitié d’entre eux y étaient depuis plus de 24h. 

À la même heure, les urgences de l’Outaouais aussi figuraient parmi les plus débordées de la province, puisque six des huit salles d’urgence des hôpitaux de la région arboraient un taux d’occupation de 100% ou plus.

« C’est sûr qu’on n’est jamais content quand nos urgences débordent, et on essaie le plus possible de résorber la situation », affirme l’agente d’information pour le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Marie-Pier Després.

Cette dernière explique cette hausse du taux d’occupation des urgences entre autres par un grand nombre de de grippes et de gastro-entérites, ainsi que par la rétention des patients causée par les lits « à l’étage qui sont occupés ». 

Pour remédier au problème, Mme Després mentionne l’importance des vérifications régulières à l’étage pour permettre de donner les congés aux patients qui y sont éligibles. 

Par ailleurs, le CISSS de l’Outaouais conseille aux citoyens de trouver des moyens alternatifs pour recourir à des soins, notamment en composant le 8-1-1 pour obtenir des avis de santé, en contactant leur médecin de famille ou en se rendant à la clinique avec ou sans rendez-vous.

Attente inhabituelle à Ottawa

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, l’Hôpital Montfort affichait un temps d’attente de 5 h 45 minutes, jeudi, vers 18h15. 

En un an, la moyenne mensuelle du temps d'attente à l'urgence de l'Hôpital Montfort avant la première évaluation urgentiste pour tous les patients n'a atteint les 2h qu'une seule fois, au mois d'octobre 2019, selon les données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario. 

La directrice des communications à l'Hôpital Montfort explique qu'il peut arriver que le temps d'attente soit plus élevé que la normale, surtout durant la saison de la grippe. Elle affirme que les cas de rhume et de gastro-entérite engorgent l'urgence, « alors que dans la plupart des cas, ces personnes devraient simplement rester à la maison, ou visiter une clinique sans rendez-vous si la situation le requiert ». 

Au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), 46 patients attendaient de voir un médecin vers 18h30, jeudi. Le temps d’attente pouvait atteindre jusqu’à 5 h 30 minutes. 

Toujours selon le ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée, sur une période d’un an, la plus haute moyenne de taux d’attente du CHEO a été de 2,6, au mois de septembre 2019.