L’ouest de la ville de Gatineau aura sa Maison des aînés, a assuré jeudi le bureau de Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

L’ouest de Gatineau aura sa Maison des aînés

L’ouest de la ville de Gatineau aura sa Maison des aînés, a assuré jeudi le bureau de Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

L’avis d’intérêt de la Société québécoise des infrastructures pour voir la disponibilité de terrains pour une future Maison des aînés à Gatineau a soulevé des questionnements alors que le périmètre de recherche est situé dans l’est de la ville, soit dans des circonscriptions représentées par des députés caquistes.

Or, l’attachée de presse de la ministre Blais, Marjaurie Côté-Boileau, a indiqué jeudi au Droit que le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec possède des terrains dans l’ouest de la ville, donc dans des circonscriptions libérales, et qu’ainsi le gouvernement n’a pas eu à solliciter le public pour obtenir des renseignements sur des sites ayant un potentiel d’accueillir une Maison des aînés dans ce secteur de la ville. « Ce n’est pas parce que nous n’avons pas fait appel pour de potentiels sites dans l’ouest dans l’avis d’intérêt que ce territoire-là ne sera pas desservi », a tenu à préciser Mme Côté-Boileau.

« Je peux vous confirmer qu’il y aura une Maison des aînés dans une circonscription libérale en Outaouais, mais je ne peux pas dire précisément ce sera où. Il y aura des annonces en temps et lieu. Ce qui est vraiment important à comprendre est que notre gouvernement ne fait pas de politique avec les maisons des aînés. Nous répondons aux besoins de la population », a continué Mme Côté-Boileau.

Le projet de maisons des aînés et de maisons alternatives a été dévoilé en novembre 2019. L’objectif du gouvernement Legault est de créer 2600 places pour les aînés en perte d’autonomie dans ces nouvelles installations d’ici 2022. Les maisons alternatives accueilleront des adultes de moins de 65 ans ayant des besoins spécifiques. La porte-parole de la ministre Blais a signalé que la région de l’Outaouais « sera bien desservie selon ses besoins ». « Les besoins des aînés ne seront jamais politisés avec notre gouvernement », a souligné Mme Côté-Boileau.

Dans une entrevue accordée au Droit mercredi, le député libéral de Pontiac, André Fortin, refusait de parler de partisanerie politique en lien avec la recherche de terrains dans l’est de la ville, mais il déplorait un manque de transparence de Québec dans le dossier, et qu’ainsi plusieurs questions demeuraient sans réponse.