Christine Elliott, ministre ontarienne de la Santé

L’Ontario éliminera la carte Santé rouge et blanche le 1er juillet

TORONTO - Des centaines de milliers d’Ontariennes et d’Ontariens devront bientôt dire adieu pour de bon à leur carte Santé rouge et blanche.

Le gouvernement a fixé au 1er juillet la date à laquelle les cartes ne seront plus acceptées - plus de 25 ans après que la province eut annoncé pour la première fois que ces cartes seraient supprimées.

Il existe encore environ 300 000 cartes Santé rouges et blanches en circulation, ce qui représente environ 2% de toutes les cartes Santé de l’Ontario.

Ces cartes sont plus sujettes à la fraude que les plus récentes, qui comportent une photo et une signature, a déclaré la ministre de la Santé Christine Elliott.

«Après le 1er juillet, la carte ne sera plus acceptée pour les services», a expliqué Mme Elliott en entrevue. «Si quelqu’un se présente à une urgence d’hôpital et qu’il a besoin de soins médicaux immédiats, bien sûr, on ne lui refusera pas de soins, mais il recevra la facture de l’hôpital pour ces services.»

Quiconque doit payer à l’avance pour les services d’un médecin ou d’un hôpital sera remboursé une fois qu’il aura obtenu une nouvelle carte Santé, a précisé Mme Elliott.

Les personnes qui ont encore les anciennes cartes Santé recevront des avis ce mois-ci, et par la suite, elles recevront des rappels mensuels pour obtenir une nouvelle carte.

Des cartes Santé avec photo peuvent être obtenues gratuitement dans les succursales ServiceOntario.

La province demandera également aux cabinets de médecins, aux hôpitaux et aux pharmaciens de rappeler à toute personne utilisant une carte Santé rouge et blanche la nécessité de passer à la nouvelle dès que possible.

C’est à la fin de 1994 que le gouvernement du NPD de l’époque avait annoncé qu’en raison de fraudes et de détournements, les cartes - qui avaient été créées seulement quatre ans auparavant - seraient progressivement supprimées sur une période de trois ans.

Lorsque les cartes d’identité avec photo ont été annoncées pour la première fois en 1995, le gouvernement a estimé que les cartes rouges et blanches étaient utilisées pour 65 millions $ de demandes frauduleuses par an. À l’époque, les cartes Santé de l’Ontario étaient celles contenant le moins d’informations de toutes les provinces, selon un rapport du vérificateur général de 2006.

Il y avait environ 300 000 cartes Santé en circulation de plus que la population totale de l’Ontario, avait déclaré le vérificateur.

Au cours des années précédant l’introduction des cartes d’identité avec photo, les responsables de la santé avaient noté que certaines cartes étaient tombées entre les mains d’Américains et d’autres non-résidants, l’utilisation frauduleuse étant surtout répandue dans les communautés frontalières de l’Ontario.