Le ministre Mathieu Lacombe a dit que l’Hôpital de Hull a besoin d’investissements importants.

L'Hôpital de Hull a besoin d'«investissements importants», croit Lacombe

L’Hôpital de Hull «nécessite des investissements importants» afin que les lacunes d’entretien qui y sont observées soient corrigées, estime le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe.

Le ministre a réagi, vendredi, à la dénonciation faite la veille par une citoyenne devant le conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). Photographies à l’appui, Jeannine Buteau a déploré l’état des murs dans la chambre où son mari a été hospitalités cet hiver.

«Comme ancien journaliste, je les ai couvertes ces histoires-là, a mentionné M. Lacombe. Je sais, quand on parle de l’Hôpital de Hull, qu’il y a des défis. Je suis allée à l’Hôpital de Hull récemment, on entre à l’hôpital et on voit qu’il y a des défis. On ne se mettra pas la tête dans le sable en se disant que tout va bien, ce n’est pas le cas.»

Tout en soulignant que les problèmes dans l’entretien de l’établissement remontent à bien avant l’arrivée de la Coalition avenir Québec au pouvoir, Mathieu Lacombe juge que l’Hôpital de Hull a besoin d’«investissements importants, qu’il faudra faire le moment venu».

Mme Buteau a lancé jeudi soir l’idée que la Fondation Santé Gatineau accepte les dons dédiés à l’entretien de l’hôpital, une idée jugée «excellente» par la présidente-directrice générale par intérim du CISSSO, Josée Filion.

Le ministre responsable de la région estime plutôt que de tels investissements ne cadrent pas avec «la mission première de la fondation».

«Est-ce qu’il pourrait y avoir un partenariat ? Je pense qu’on ne doit pas fermer la porte à de l’innovation et à des changements de façons de faire, mais en même temps, il ne faut pas non plus que le gouvernement que je représente […] renonce à ses responsabilités, a mentionné M. Lacombe. On a une responsabilité de s’occuper de nos hôpitaux au Québec et je pense qu’on a beaucoup de chemin à faire.»