L’urgence de l’Hôpital Gatineau, comme celle de l’Hôpital de Hull, est à pleine capacité.

Les urgences débordent à Gatineau

Les salles d’urgence des deux plus gros hôpitaux de l’Outaouais débordent, malgré l’ouverture d’une « unité de transition » pour accueillir des patients en attente d’un lit sur une unité de soins.

Le taux d’occupation de l’urgence de l’Hôpital de Hull atteignait 184 %, mercredi à 14 h. On y retrouvait alors 47 patients alités, alors qu’il n’y a normalement que 25 civières. Sur ce lot de patients, 16 se trouvaient à l’urgence depuis plus de 24 heures, dont sept depuis plus de 48 heures.

Au même moment, à l’Hôpital de Gatineau, on retrouvait 47 patients sur civière pour une capacité normale de 28, ce qui représente un taux d’occupation de 168 %. Dix-sept patients occupaient une civière depuis plus de 24 heures, dont deux depuis plus de deux jours entiers.

Ce haut taux d’occupation à l’Hôpital de Gatineau était observé malgré l’ouverture, la veille, d’une « unité de transition » de 12 lits, qui ne sont pas comptabilisés dans les statistiques de l’urgence.

Cette unité sert à recevoir des patients de l’urgence qui attendent qu’une place se libère pour eux sur une unité de soins, a expliqué la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Patricia Rhéaume.

Selon cette dernière, aucune éclosion n’est en cause dans ce débordement des salles d’urgence. Il y a toutefois un défi qui est observé pour « l’accessibilité aux lits en santé mentale » du côté de l’Hôpital de Gatineau, a fait savoir Mme Rhéaume.

En matinée mercredi, le CISSSO enregistrait un total de 32 patients en attente d’hospitalisation dans les urgences de Hull ou de Gatineau en attente d’hospitalisation.

Pendant ce temps, ces deux hôpitaux comptaient un total de 58 patients occupant un lit sur une unité de soins en attendant une place dans un autre type de ressources.