Une politique du Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario oblige les médecins à diriger leurs patients vers un collègue s’ils ont un problème de conscience lié par exemple à l’aide médicale à mourir ou à l’avortement.
Une politique du Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario oblige les médecins à diriger leurs patients vers un collègue s’ils ont un problème de conscience lié par exemple à l’aide médicale à mourir ou à l’avortement.

Les médecins ontariens avec un cas de conscience devront rediriger leur patient

La Presse Canadienne
TORONTO — Le plus haut tribunal de l’Ontario a rappelé que les médecins qui auraient des problèmes de conscience avec certains actes professionnels devaient alors diriger eux-mêmes leurs patients vers un collègue plus volontaire.